LOGO équilibre des énergies

Pour visualiser l'animation télécharger flash ici

Réagir Facebook Twitter Email

L’association EdEn a eu le plaisir de recevoir Monsieur Jean-Baptiste Galland, Directeur de la Stratégie d’Enedis (originellement ERDF), à son atelier-débat du 14 juin dernier. Monsieur Galland alimente depuis plus de cinq ans la réflexion sur l’évolution du modèle du distributeur en lien avec le réseau, les bâtiments et les territoires intelligents. D’ailleurs la transition énergétique rend impérative une gestion active du réseau avec de multiples producteurs d’électricité.

Serge Lepeltier, Jean-Baptiste Galland et Jean Bergougnoux

Jean-Baptiste Galland a rappelé qu’Enedis veut incarner des valeurs de proximité, d’engagement et de solidarité qui fondent le lien de confiance entre les 39 000 salariés du groupe et les 35 millions de clients en France. L’objectif ne serait pas complètement atteint selon Monsieur Jean Gaubert, le Médiateur national de l’énergie, qui estime dans son rapport annuel que ERDF pourrait faire mieux dans ses relations avec les clients précaires. Ce à quoi Monsieur Galland m’a répondu, avant l’atelier, que la majorité des agents venus pour couper la fourniture d’électricité, repartaient sans le faire quand ils constataient la détresse de certaines personnes isolées et non signalée par les services sociaux.

Enedis recherche une synchronisation entre la production et la consommation

Enedis protège son image de service public avec une garantie d’alimentation mais aussi de qualité de l’onde ou de puissance qui est presque aussi importante. Les tarifs de distribution doivent refléter l’enjeu de puissance voulue à un endroit donné, ajoute M. Galland.  De même, l’intermittence des énergies renouvelables impose une flexibilité des besoins de consommation comme de chauffer les ECS ou la recharge de produits électriques à des moments creux de la journée. Enedis recherche une synchronisation entre la production et la consommation. Les bâtiments à énergie positive doivent aussi participer à la gestion de l’équilibre du système électrique avec ces « effacements » possibles qui entrent dans le label « Smart Grid ready ».

Les enjeux territoriaux reposent beaucoup sur des concertations avec les grands projets afin d’évaluer la consommation mais surtout la puissance requise. Enedis pourra faire signer des contrats avec les parties prenantes afin que producteurs et consommateurs respectent leurs engagements et que la sécurité des biens et des personnes soit assurée. Concernant les territoires, Enedis accompagne les collectivités dans la préparation des plans d’actions détaillés au travers des offres de prestations aux collectivités pour mettre à disposition les données nécessaires aux études d’efficacité énergétique et de planification énergétique, rechercher les meilleures solutions réseau, accompagner le développement de la mobilité électrique.

Evolutions techniques et réglementaires attendues après la Loi sur la Transition énergétique

Comme nous le développons dans nos colonnes depuis plusieurs semaines, l’exploitation des Big Datas est devenue une réalité contrôlée avec les compteurs (comme Linky) et capteurs intelligents placés dans les maisons et appartements. Ces données sont du pain blanc pour réaliser des études d’efficacité et de planification énergétique. Enedis pourra même donner le statut de données de référence, lorsque leur utilisation sera fréquente et le groupe agira pour normaliser et standardiser la collecte de ces flux de données.

© Enedis

© Enedis

Ces évolutions réglementaires promeuvent l’innovation pour trouver des meilleures solutions réseau. Il est nécessaire de faciliter l’intégration des clients à la fois consommateurs et producteurs, investissant le cas échéant dans des moyens de stockage.

Jean Bergougnoux

Jean Bergougnoux

Comme le rappelle Jean Bergougnoux : « Enedis va proposer de nouveaux services comme la conception des contrats des parties prenantes« . Afin de réaliser une adaptation des statuts de producteur-fournisseur-agrégateur situés au niveau d’un quartier, à l’aval d’un poste de distribution publique pour combiner optimisation locale et nationale du système électrique. Evidemment, Monsieur Galland pense qu’il est utile pour la Nation de privilégier des solutions optimisant les coûts de raccordement au réseau public (schéma directeurs, smart-charging…).

Enfin, il s’agit de mettre en place une filière de la mobilité électrique favorisant son insertion dans les territoires. Pour ce faire, Enedis compte développer une gestion de la recharge couplée au réseau (smart-charging), permettant une optimisation de la recharge en fonction des consommations et/ou des productions décentralisées observées sur la zone. De même, que les véhicules seront utilisés comme instrument de stockage sur des aires de parking public pour l’auto-partage. Il est par ailleurs possible de piloter la localisation des véhicules électriques pour apporter la charge électrique nécessaire.

Voyez ici l’introduction de Monsieur Galland:

Biographie de Jean-Baptiste Galland

Jean-Baptiste Galland est diplômé en Mathématiques et en Economie de Paris IX Dauphine ainsi que de l’ENSAE. Il est également diplômé en Management de Mc-Gill (université Canadienne située à Montreal). En 1982, il rejoint le service des Etudes économiques générales d’EDF, où il exerce diverses responsabilités. Il a été notamment en charge du département Tarifs. En 1990, il rejoint la direction de la Distribution où pendant 10 ans, il a géré la distribution locale et les activités commerciales à la fois dans le gaz et l’électricité dans diverses régions de France.

Jean-Baptiste Galland

En 2000, il rejoint la direction Finance du groupe EDF pour préparer le contrat 2001-2003 entre l’Etat français et le groupe EDF, qui ouvre la voie à l’introduction du groupe en bourse. Il a par la suite été impliqué dans plusieurs projets de réorganisation et a participé à l’introduction en bourse d’EDF.

En 2005, il a rejoint EDF-Energy au Royaume-Uni en tant que directeur Stratégie et Optimisation des actifs au sein de la branche Production-Commerce, durant cette période il a développé des investissements couvrant toutes les technologies de la production d’électricité et de gaz. Il y a aussi développé divers investissements de production d’électricité et de stockage de gaz. Il a créé EDF Ernergy Renewables, dont il a été le Président.

Réagir Facebook Twitter Email
par Marie

La loi de Transition Energétique a mis en avant l’importance d’améliorer la performance énergétique des bâtiments, notamment en renforçant l’isolation… mais on oublie souvent qu’une solution efficace c’est certes un bon bâti couplé avec des appareils de chauffage moderne, mais c’est également un système de pilotage intelligent. « Le numérique a fait pleinement son entrée dans l’habitat en permettant aux […]

Réagir Facebook Twitter Email

Le 8 juin dernier, la mission Canfin-Grandjean-Mestrallet a rendu public le rapport intermédiaire sur le prix du carbone, remis au président de la République.  Ce rapport affiche des objectifs clairs : « cette transition bas carbone implique une redirection massive des investissements dans les moyens de transport propres, la production d’énergies renouvelables, l’isolation des bâtiments et le […]

Réagir Facebook Twitter Email

Selon le décret publié lundi 30 mai au Journal Officiel, les immeubles pourvus d’un chauffage collectif doivent comporter une installation qui détermine la quantité de chaleur utilisée par chaque logement ou local à usage privatif. D’après l’article développé par « La vie immo », le décret laisse environ une année aux syndic d’immeubles pour faire voter […]

Réagir Facebook Twitter Email
par Marie

Le Chèque Énergie doit à terme remplacer les tarifs sociaux de l’énergie et aider les ménages précaires à financer des travaux rénovation. Seulement le dispositif tel qu’il est conçu à ce jour ne permet pas la rénovation des logements équipés de chauffages électriques. Un dispositif au service de la précarité  Le Chèque Énergie entrera en vigueur le 1er […]