En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

L’édito du Président

Brice Lalonde
« J’ai accepté la Présidence de l’association Équilibre des Énergies car je partage avec ses membres la même conviction : il ne faut pas se tromper de combat, le climat est, et doit être la priorité. Par conséquent il faut impérativement porter l’effort sur la réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre, à commencer par le CO2. Les autres combats s’alignent derrière cet objectif.

En prenant cette fonction, je tiens d’abord à saluer les différentes actions déjà menées par l’association. Tout particulièrement ses travaux scientifiques qui ont toujours allié les exigences environnementales aux réalités économiques et ont contribué à promouvoir la décarbonation des principaux secteurs émetteurs de l’économie française.
La question énergétique reste une question clivante. On peut le constater à travers la pluralité des prises de position sur les politiques allemande et française, sur la place de l’automobile en ville, sur l’avenir de la production électrique. Dans ce contexte, tout le mérite d’EdEn est de comprendre les divergences, d’établir les faits et d’arriver à détacher une position commune conforme à l’intérêt général.

Pour ce faire, il faut notamment se servir des expériences étrangères qui ont prouvé leur efficacité. J’ai en tête, par exemple, le développement massif du véhicule électrique en Norvège, qui a été rendu possible grâce à une politique incitative de l’Etat, bien que ce dernier ne produise pas cette solution sur son territoire et que le pays soit producteur de pétrole.

Outre le rôle d’interlocuteur régulier que joue EdEn auprès des pouvoirs publics français et européens, les priorités du début de ma présidence seront de contribuer aux débats publics relatifs à :

  • l’actualisation de la programmation pluriannuelle de l’énergie –PPE,
  • l’actualisation de la Stratégie nationale bas carbone –SNBC,
  • l’élaboration de la loi sur la rénovation énergétique des bâtiments, ainsi que la participation active à toutes actions permettant de favoriser le renouvellement des solutions de chauffage dans les bâtiments existants. Nous devons poursuivre les travaux initiés pour améliorer le bilan énergétique des logements, notamment des citoyens en situation de précarité.
  • l’élaboration de la loi de programmation sur la mobilité, qui fait suite aux Assises de la mobilité,
  • l’aboutissement des nouveaux textes européens du Winter Package sur l’énergie et le climat et le renforcement du leadership de l’Union sur ces questions,
  • la réforme du système d’échange des quotas d’émissions de l’UE ; De façon générale la mise en œuvre des engagements de la France dans la lutte contre le changement climatique,
  • etc.

Je souhaite également poursuivre les travaux initiés et devant aboutir à un plan ambitieux dans le domaine de la rénovation énergétique des logements, au profit des citoyens en situation de précarité.

Par ailleurs, j’ai la certitude qu’EdEn doit aussi être présente sur des problématiques complémentaires à celles de l’énergie telles que l’eau ou l’économie circulaire tout en veillant à qu’elles entrent en synergie e ces synergies soient corrélées avec la diminution des gaz à effet de serre ».

Brice Lalonde,
Président d’EdEn, Ancien Ministre.

L’édito du Président d’honneur

Serge LEPELTIER

Equilibre des Energies que j’ai eu l’honneur de présider (2014-2017), est pour moi au cœur des enjeux d’aujourd’hui. Déjà à l’époque, j’ai pu vérifier que la pédagogie de ses acteurs, dont celle de notre président d’honneur Jean Bergougnoux, avait motivé et inspiré de bonnes décisions des élus français et européens.

Elément de base de l’Economie, l’Energie est le fondement même de sa croissance tout en étant le véritable lien entre Economie et Ecologie. C’est sur l’Energie que tout repose si l’on veut d’une part, assurer et peut-être encore plus renforcer la croissance économique verte et, d’autre part, préserver l’environnement afin d’éviter les catastrophes « naturelles » dues au changement climatique.

Le sujet est donc : énergies fossiles ou énergies non fossiles, carbonées ou décarbonées, tout en étant conscient que les énergies fossiles vont continuer à être consommées tant que leurs prix seront concurrentiels.

C’est pourquoi l’évolution progressive du mix énergétique est un objectif majeur. Privilégier une énergie en la rendant exclusive est dans cette évolution un mauvais choix. Comment connaître les futures évolutions technologiques, les futures évolutions de prix souvent non maîtrisables, les futures découvertes… pour telle ou telle énergie. La notion d’équilibre des énergies correspond donc parfaitement à la règle à défendre tout en ayant comme but premier la diminution des émissions de gaz à effet de serre.

Serge Lepeltier,
Président d’honneur d’EdEn, Ancien Ministre.

Publié le 20/06/2011 | Mis à jour le 20/01/2018