En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Une maison passive, est-ce possible ?

Par le

A l’heure où la sobriété énergétique est mise en avant par les pouvoirs publics pour réduire les émissions de CO2, Equilibre des Energies vous propose un éclairage sur la maison passive. Quelle définition ? Quelle faisabilité dans la construction et la rénovation ? Quels exemples de bonnes pratiques en France ? Autant de questions auxquelles nous essayerons de répondre.

Qu’est-ce qu’une maison passive ?

EdEn vous propose une définition de ce concept relativement peu connu du grand public. Un habitat passif est un bâtiment dont la consommation énergétique est très basse voire nulle, du fait de sa très bonne isolation et des apports solaires ou caloriques produits en interne. Il a un double objectif : la préservation de l’environnement et la réduction des dépenses énergétiques des habitants.
Historiquement, le bâtiment passif est apparu dans les années 70, simultanément dans plusieurs pays d’Europe (Allemagne, Autriche, Suisse, Norvège, Suède), mais c’est l’Allemagne qui lui a donné ses lettres de noblesse avec la création par l’Institut PassivHaus du label éponyme en 1996.

En France, qu’en est-il du label « Bâtiment Passif »

Bien que n’étant pas à l’origine de la création de l’habitat passif, la France n’est pas en reste. En effet, il existe sur notre territoire un label pour les maisons passives, délivré par l’association La Maison Passive, et reconnu par l’Institut PassivHaus.

Quels critères1 pour le label « Bâtiment Passif » ?

  • Le besoin de chauffage doit être inférieur à 15 kWh/m²/an. C’est le résultat de l’optimisation économique (pas de système de chauffage indépendant). Pour une maison de 100 m², cela représente donc un maximum de 1 500 kWh pour une année complète ;
  • Au départ la consommation d’énergie primaire devait être inférieure à 120 kWh/m²/an (ancien critère). Désormais l’exigence est inférieure à 60 kWh/m²/an d’énergie renouvelable (nouveau critère) tous usages confondus, du chauffage à l’électroménager. Selon la source d’énergie utilisée, la conversion de l’énergie primaire en énergie finale est pénalisante ou non. Par exemple les énergies renouvelables sont fortement favorisées par cette conversion ;
  • L’étanchéité à l’air n50 < 0,6 /h : ce critère est difficile à comprendre pour un néophyte, il suffit de savoir que cette étanchéité à l’air est contrôlée à l’aide du test « BlowerDoor » et qu’elle signifie l’absence de fuites et de passages d’air.

Maison passive

En savoir plus : Les six erreurs à ne pas commettre dans l’isolation des BBC

Habitat passif : construction et rénovation

Label RGEConstruire un bâtiment passif est un exercice qui demande un travail conséquent en amont. Effectivement, de nombreux aménagements : isolation, ventilation et étanchéité, récupération de la chaleur sortante, doivent être pensés afin de conserver et économiser au mieux l’énergie. Néanmoins, en faisant appel à des professionnels connaissant ce type d’architecture, la construction d’une maison passive est un objectif réalisable.

Dans le cas d’une habitation existante, obtenir le label « Bâtiment Passif » est une tâche plus ardue. En effet, la viabilité du projet dépend de critères existants qui ne peuvent être modifiés comme l’emplacement ou qui présentent des coûts importants comme l’isolation du sol, ce qui dans certains cas peut demander un investissement initial élevé.

Conclusion

Le bâtiment passif est aujourd’hui une réalité permettant de réaliser d’importantes économies d’énergie pendant toute l’année. Ce type de structure demande des moyens importants pour surmonter les contraintes techniques, néanmoins le surcoût de 15 à 20 % peut être amorti en une quinzaine d’années. De plus, l’expertise de professionnels connaissant ce type de structure est nécessaire, en particulier pour la rénovation.

Plus sur : La rénovation des maisons individuelles

Le pavillon passif d’Antoine Désir, le premier exemple de rénovation réussie

L’obtention du label « Bâtiment Passif » par la famille Désir après une rénovation de son pavillon a été une grande première en France. Antoine Désir, à la fois propriétaire et maître d’œuvre a réussi la performance de mettre son habitat datant de plus d’une vingtaine d’années aux normes. Cela malgré des difficultés administratives, financières et techniques qui ont retardé son projet.

En savoir plus : Antoine Désir a transformé son pavillon de 20 ans en maison passive

1 http://www.lamaisonpassive.fr/la-construction-passive/quest-ce-que-la-construction-passive

PARTAGER CET ARTICLE

0 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires