En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Dans le Gard, la start-up Beoga fait de l’autoconsommation collective une réalité

Par le

À Le Cailar, dans le Gard, la start-up montpelliéraine Beoga, créée en 2019, mène une expérimentation d’autoconsommation collective en partenariat avec Enedis, le fournisseur d’énergies 100 % renouvelables Planète Oui et l’installateur Libow.

Lancé fin mars 2021, le projet pilote « Smart Lou Quila » est une communauté énergétique testée sur un lotissement de la commune de Le Cailar, dans le Gard. C’est dans ce village de 2 400 habitants que la start-up montpelliéraine Beoga, a choisi de mener son premier projet d’autoconsommation collective. Concrètement, les voisins de six habitations et la municipalité se partagent une électricité 100 % renouvelable et locale. Cette énergie provient de panneaux photovoltaïques (cinq installations pour 18 kWc) mis en place sur leurs toits et celui du stade municipal. En complément, trois équipements de stockage (batteries stationnaires de 10 kWh chacune) et deux véhicules électriques (V2G – Vehicle to Grid) participent, dans un premier temps, à cet écosystème.

En pratique…

Les membres de la communauté maîtrisent leur consommation et leur production en temps réel grâce à une interface. En s’appuyant sur des algorithmes spécifiques, l’écosystème développé par Beoga révèle l’énergie non exploitée par les utilisateurs, la pilote, la partage entre tous ou la renvoie sur le réseau. Son objectif : optimiser l’autoconsommation collective et l’échange d’électricité locale. Techniquement, le partage, la mutualisation des moyens et la valorisation des disponibilités sont rendus possibles grâce à Lead-E®, « l’intelligence collective », couplée à Jan-In®, le boîtier connecté aux équipements de production, de stockage et de mobilité, mais aussi au compteur communicant Linky. Ainsi, les énergies locales sont disponibles en plus grande quantité, à un meilleur coût et chaque membre peut en bénéficier via l’application dédiée. Beoga est également en charge des opérations pour la PMO (la personne morale organisatrice) et est l’interlocuteur direct d’Enedis.

Une première en France

La communauté énergétique de Le Cailar dispose d’ores et déjà de fonctionnalités inédites grâce à l’intégration de batteries stationnaires et de véhicules électriques. Elle est la première communauté en France à proposer ce niveau d’intégration technologique et à créer le concept de Vehicle-to-Community (V2C). Une borne de recharge bidirectionnelle permet de charger ou de décharger l’énergie électrique et d’utiliser le véhicule comme batterie de stockage. Par cette expérimentation, Beoga entend proposer un nouveau modèle économique sur le marché de l’énergie en mettant les utilisateurs au coeur de la chaîne de valeur. À terme, cette solution permettra de diminuer la facture énergétique de 15 % et d’injecter 20 % d’énergie renouvelable, en proposant également des services au réseau.

Après six mois d’expérimentation, les retours sont plus que positifs. Au-delà d’un changement avéré des habitudes des usagers (reprogrammation des charges, adaptation des usages), le projet affiche un taux d’autoconsommation de près de 80 % contre un taux estimé à 52 % si les membres étaient restés sur un usage « individuel ».

Beoga utilise les données collectées pour améliorer ses algorithmes et estimer, avec Enedis, les futurs services réseaux que ce type de modèle pourrait proposer. Ces données participent également à la recherche puisqu’elles sont utilisées par les laboratoires partenaires pour tester et valider des modèles théoriques qui seront ensuite intégrés dans l’intelligence collective développée par Beoga.

Lire aussi : Le pilotage de la recharge des véhicules électriques, source de flexibilité pour le réseau de distribution

Recharge pilotée et bidirectionelle du véhicule électrique

À l’issue d’un programme d’expérimentation de deux ans, les premiers retours ont permis à Beoga de lancer une offre commerciale avec son partenaire Libow pour permettre à de nouveaux membres de se joindre à la communauté. Résultats : une offre largement compétitive, une amélioration du retour sur investissement de près de 10 % et des gains sur 25 ans en hausse de 25 %… avec une énergie renouvelable locale ! Après « Smart Lou Quila », Beoga a prévu de lancer de nouvelles expérimentations incluant la mobilité partagée. Ce sera le cas du projet « Le Rochet Vert » à Montpellier. Enfin, une quinzaine de projets sont à l’étude avec des groupes de citoyens mais aussi des collectivités, des aménageurs publics ou privés, des promoteurs, des bailleurs ou des partenaires industriels.

Beoga compte à ce jour 14 salariés et a obtenu le label « Greentech Innovation » délivré par le ministère de la Transition écologique ainsi que celui du pôle de compétitivité DERBI pour son projet « Smart Lou Quila ». Après avoir déjà participé à la deuxième saison du Cleantech Booster de la Cleantech Vallée à Aramon, accélérateur dont Enedis est un membre fondateur, Beoga été retenue pour poursuivre le programme en troisième saison. Elle accompagne les communautés aussi bien dans leur création que dans leur mise en place et est capable de proposer une offre clé en main à l’installation des communautés et des projets d’autoconsommation collective.

Un pilote soutenu par Enedis
Enedis est une entreprise de service public qui gère le réseau de distribution d’électricité en France. La mission d’Enedis est d’acheminer l’électricité jusqu’aux compteurs des clients, et à ce titre, elle joue un rôle majeur dans la transition écologique. Comme le projet de communauté énergétique de Beoga contribue à la transition écologique, c’est très naturellement qu’Enedis a signé une convention de partenariat avec cette start-up en septembre 2020. Grâce aux membres de la communauté énergétique, le démonstrateur permet de tester en situation réelle, la production, la consommation, le stockage et le partage d’électricité « verte ». Bien entendu, tous les participants restent raccordés au réseau public de distribution d’électricité.
Concrètement, Enedis a accompagné Beoga pour la mise en place de sa communauté énergétique, en procédant aux raccordements de ses installations (PV, batteries, véhicules électriques) et tous les participants à l’opération sont équipés des compteurs Linky. Ces compteurs nouvelle génération sont la première brique indispensable pour réaliser de tels projets car ils peuvent mesurer à la fois l’électricité produite et l’électricité consommée par chaque membre de la communauté. Ainsi, avec le consentement des membres de la communauté, le boîtier développé par Beoga récupère l’ensemble des données pour permettre un pilotage optimisé de la communauté énergétique.
Enedis se positionne comme tiers de confiance sur la transmission des données. Leur utilisation va permettre aux clients de la communauté énergétique de consommer différemment avec plus d’énergie verte, locale et une facture énergétique réduite.
Sylvaine Cazal, directrice territoriale d’Enedis dans le Gard
Amaury Pachurka
Amaury Pachurka
président et cofondateur de Beoga
PARTAGER CET ARTICLE