En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Le Pôle mobilité du Beauvaisis : la mobilité électrique pour tous

Par le

Le Pôle mobilité du Beauvaisis « PMB60 » s’est donné pour mission d’agir en faveur d’une mobilité inclusive, en milieu urbain et en milieu rural, pour favoriser leur désenclavement et améliorer la vie quotidienne de leurs habitants.

Construire ensemble la mobilité de tous

Le Pôle mobilité du Beauvaisis accompagne les publics fragilisés vers un retour ou un maintien à l’emploi à travers un changement de comportement en matière de mobilité propre.

Pour cela, il a fait le choix du 100 % électrique. Grâce aux Renault Twizy, scooters électriques à trois roues et, bientôt, aux Citroën Ami, le Pôle mobilité offre une véritable solution de mobilité tout en préservant la planète.

« Notre objectif : être le guichet unique en matière de mobilité sur le département de l’Oise en partenariat avec les collectivités et les structures d’insertion tout en ayant un geste positif pour l’environnement », déclare Chanez Herbanne, directrice administrative et financière.

Afin d’accompagner au mieux les bénéficiaires et de leur apporter des solutions adaptées à tous, différentes solutions peuvent être mobilisées : établissement d’un bilan de mobilité, mise en place d’ateliers et mise à disposition de véhicules 100 % électriques.

Le bilan de mobilité est la porte d’entrée de tout accompagnement au sein du Pôle mobilité. Il se fait principalement sur prescription d’un réfèrent socio-professionnel, d’une collectivité ou encore d’une association. Réalisé par un conseiller mobilité, il se déroule sous la forme d’un entretien individuel d’une heure et demi en moyenne et a pour objectif d’analyser la situation personnelle, sociale et professionnelle du bénéficiaire, mesurer sa connaissance relative aux déplacements, identifier précisément ses besoins de mobilité et enfin définir les solutions de mobilité en lien avec son projet personnel et/ou professionnel.

Le Pôle mobilité du Beauvaisis a acquis depuis peu un simulateur de conduite. « Ce simulateur a été financé à moitié par la région des Hauts-de- France, il permet à nos bénéficiaires de s’exercer et d’avoir une première approche de la conduite », déclare Farid Saada, président du Pôle mobilité du Beauvaisis. Il poursuit : « La région et son président, Xavier Bertrand, nous soutiennent dans notre démarche. Nous avançons main dans la main, notamment à travers le dispositif régional « En route pour l’emploi » qui est complémentaire de nos actions. Ils orientent régulièrement des personnes qui ont besoin de nos services tout comme le département de l’Oise, présidé par Nadège Lefebvre. »

Lire aussi : « Entraîner les Français dans une écologie qui ne soit ni contraignante ni punitive, mais accessible et populaire »

« Les ateliers proposés par le Pôle mobilité du Beauvaisis sont gratuits et ouverts à tous. Il n’y a que la mise à disposition de véhicules qui est payante. Les bénéficiaires doivent s’acquitter d’un montant de 99 euros/ mois pour un véhicule électrique type Twizy et Citroën Ami et 75 euros/ mois pour un scooter électrique à trois roues » détaille Nisrine Boultam, directrice Animation. Elle précise : « La plupart des bénéficiaires disent que 99 euros c’est raisonnable pour un véhicule dont ils ne paient ni assurance, ni frais d’entretien. Et pour ce qui est de l’essence, plus besoin d’y penser ! L’avantage de l’électrique, nos bénéficiaires le reconnaissent largement. »

Kevin Grondin s’est retrouvé du jour au lendemain sans véhicule. Il aurait pu perdre son emploi mais grâce au Pôle mobilité du Beauvaisis, son contrat a été prolongé.
« Mon véhicule personnel était en panne et je n’avais pas les finances nécessaires pour le faire réparer tout de suite. Je n’avais plus de moyens de locomotion alors que je travaillais à 20 km de chez moi en milieu rural. Sans voiture, je n’étais plus rien car mon job en dépendait. J’ai tout de suite appelé le Pôle mobilité. Une heure après, un scooter électrique à trois roues m’a été prêté. Cette solution de mobilité m’a permis de conserver mon emploi et j’ai même été prolongé de deux mois dans ma mission.
Grâce au PMB 60 j’ai découvert l’électrique. Ça apporte un certain confort car il n’y a pas de pollution sonore, on fait des économies en ce qui concerne le carburant et en plus on fait un geste pour notre planète. Alors que demander de mieux ? »
Pour Kevin, ça ne fait aucun doute : « Si je choisis de rouler en voiture électrique, c’est pour moins polluer et lutter, à mon niveau, contre le réchauffement climatique ! ».

Le pari du 100 % électrique

La création du Pôle mobilité du Beauvaisis fait suite à une expérimentation de quatre années menée sur le territoire de Beauvais. Depuis 2016, ce sont plus de 1 200 personnes qui ont été accompagnées, plus de 500 000 km effectués en véhicules électriques soit l’équivalent de 60 tonnes de CO2 économisées.

« Au départ, personne n’y croyait sauf le maire de la ville de Beauvais, Caroline Cayeux. Cela a été une chance pour nous car elle nous a soutenus au lancement de la structure », souligne Farid Saada.

Les véhicules ont évolué avec les années. Par exemple, les toutes premières Twizy n’avaient ni fenêtres, ni chauffage. Aujourd’hui, les Twizy sont équipées de fenêtres et les bénéficiaires disposent d’un système de chauffage.

Les scooters électriques à trois roues sont également très appréciés. Ils apportent plus de stabilité et sont agréables à conduire en milieu rural notamment. Les batteries se transportent facilement et ils peuvent se recharger partout à l’aide d’une simple prise électrique. Ils ont une autonomie de 70 km alors qu’une Renault Twizy peut aller jusqu’à 100 km. Mais le Pôle mobilité ne compte pas s’arrêter là. « Nous attendons la petite nouvelle, la Citroën Ami », lance Farid Saada, toujours à la recherche des dernières innovations.

Rouler en voiture électrique amène de nouvelles habitudes qui se traduisent en avantages plus qu’en inconvénients et, à ce sujet, Farid Saada, est plus que convaincu : « Les bénéficiaires le disent eux-mêmes, le coût d’une charge de batterie en électricité est bien moindre que celui d’un plein de carburant. Souvent, il m’est arrivé de demander à plusieurs personnes à combien s’élève le coût d’une charge électrique. La plupart ne savent pas et pensent qu’il s’élève à 25 ou 30 euros. Mais pas du tout ! Le coût d’une charge de batterie est de moins de 5 euros. Par exemple, parcourir 100 km en voiture électrique coûte entre 2 et 4 euros contre 6 à 10 euros pour un véhicule diesel ou essence ».

Lire aussi : Le pilotage de la recharge des véhicules électriques, source de flexibilité pour le réseau de distribution

La voiture électrique est propre à l’usage, elle n’a pas de moteur thermique. Cela se traduit par une absence de rejet de gaz polluant. Pas de moteur thermique signifie également pas de bruit mécanique et donc une tranquillité à bord qui est incomparable aux voitures thermiques. « Les bénéficiaires le disent, conduire une voiture électrique est agréable. Les véhicules électriques sont faciles à entretenir, il n’y a pas de vidange, de filtre à air, de filtre de carburant, etc. Un moteur électrique ne demande aucune attention, ou presque, et même les disques et plaquettes de freins durent plus longtemps », assure Chanez Herbanne.

Quatre ans après le lancement de l’initiative, le pari semble réussi pour le Pôle mobilité du Beauvaisis qui a rendu encore plus accessible le véhicule électrique, une solution économique et écologique.

Chanez Herbanne, Farid Saada, Nisrine Boultam
Chanez Herbanne (directrice DAF du Pôle mobilité et conseillère régionale des Hauts-de-France)
Farid Saada (président du Pôle mobilité)
Nisrine Boultam (directrice animation du Pôle mobilité)
PARTAGER CET ARTICLE