En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

La montée en puissance du véhicule électrique

Par le |

Le développement de la mobilité électrique connaît un coup d’accélérateur. Primes financières d’encouragement à l’achat, enjeux écologiques, innovation des constructeurs automobiles, solutions performantes en matière de recharge et d’autonomie… les freins et blocages se lèvent progressivement. Les interactions avec le bâtiment se multiplient incontournablement.

124859_le_systeme_leaf_to_home_au_service_de_l_art_urbain

« Entre juin 2015 et juin 2016, le nombre de véhicules électriques a augmenté en France de 27 %, passant de 69 000 à 88 000. Le nombre de bornes a simultanément augmenté de 75 % sur la même période, atteignant 105 000 au lieu de 60 000 », explique Jean-Baptiste Galland, directeur de la Stratégie d’ENEDIS (ex-ERDF). Les primes de bonus écologique, la prise de conscience environnementale des citoyens, ravivée (espérons-le !) par la COP 21, l’inventivité des constructeurs automobiles, la nette amélioration des infrastructures de recharge et de l’autonomie des véhicules contribuent à cette croissance du marché du véhicule électrique.

Cependant, les conducteurs ont encore besoin d’être rassurés sur l’autonomie des véhicules et sur les infrastructures de recharge afin de franchir le pas. L’essor du véhicule électrique dépend en effet du développement de bornes de recharge électrique – normales, rapides, accélérées – pour le domicile et le domaine public également. « Nous avons contribué entre juin 2015 et juin 2016 au raccordement de 50 000 bornes, ce n’est pas une mince affaire. Il faut en effet identifier les emplacements du réseau les moins saturés pour accueillir les bornes dans les meilleures conditions financières et tenir les délais dans un contexte de demande grandissante ! D’ici à 2020, les freins liés aux questions de recharge et d’autonomie des véhicules électriques seront levés », continue-t-il.

Plusieurs initiatives ont été mises en place pour favoriser le déploiement des bornes de recharge, notamment le programme ADVENIR, lancé en février 2016 par EDF, en partenariat avec AVERE France, Eco CO2, l’ADEME et le Ministère de l’Energie, de l’Environnement et de la Mer. ADVENIR permet le financement des bornes de recharge privées par le dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE).

Les impacts sur le réseau électrique et sur le bâtiment

La station service du futur

Charger un véhicule électrique n’est pas anodin et a forcément un impact sur le réseau électrique et sur le bâtiment, qu’il soit résidentiel, tertiaire, industriel. En effet, la puissance de charge standard requise pour charger un véhicule est de 3000 W (3kW), la durée moyenne de charge s’élève à 8 h. Les nouveaux véhicules électriques nécessitent une puissance de charge allant de 7 à 11kW. « Une charge normale (7 à 8 heures) équivaut à l’appel de puissance électrique d’un chauffe-eau, une charge accélérée (1h) à celui de 20 machines à laver, une charge rapide (30 minutes) à celui d’un immeuble de 10 logements. La question de l’impact est donc cruciale. Les charges rapides ont un coût beaucoup plus élevé. Les prises devront être programmées en priorité sur les heures creuses avec la possibilité de déclencher une charge forcée en cas de besoin urgent. A terme, il faudra arriver à un mix entre les différents types de recharge afin de répondre aux besoins de manière équilibrée : 80 % de charges standard et 20 % de charges rapides serait un bon ratio », précise Jean-Baptiste Galland. Schneider Electric propose des solutions et des produits de gestion optimisée d’électricité qui répondent à ces enjeux.

Le véhicule électrique gagne les entreprises

Rechargement du véhicules électriques légers Renault Kangoo

Rechargement du véhicules électriques légers Renault Kangoo

Le développement du véhicule électrique ne se limite pas aux particuliers. Les entreprises optent de plus en plus pour le véhicule électrique afin de renouveler ou d’agrandir leur flotte. Début novembre 2016, ENEDIS comptait 1537 véhicules électriques, soit 11,2 % de sa flotte. La Poste fait également ce choix. « Il a fallu convaincre les agents, ils étaient sceptiques. Ils font beaucoup de route et craignaient d’être perturbés dans leur quotidien. Ils sont aujourd’hui totalement satisfaits de cette évolution au point de choisir, bien souvent, la voiture électrique pour leur usage personnel », souligne Jean-Baptiste Galland.

Un cercle vertueux

Le déploiement de la voiture électrique est un levier de développement des énergies renouvelables et des réseaux intelligents et participe à la construction d’une société décarbonée, priorité d’Equilibre des Energies. Le véhicule électrique est en phase avec ses engagements : baisse des émissions de CO2 et des gaz à effet de serre ; baisse de l’utilisation des énergies fossiles ; soutien au développement des énergies renouvelables et gestion de l’intermittence des énergies renouvelables dans le système électrique… Le véhicule électrique présente un intérêt d’autant plus grand si les sources d’énergie électrique sont décarbonées et/ou renouvelables : photovoltaïque, éolien ou encore géothermie…

Les batteries domestiques ont vocation à optimiser la consommation en énergie des particuliers en accumulant de l’électricité lorsque le prix de l’énergie est au plus bas afin d’utiliser le courant ainsi chargé quand le cours de l’énergie augmente. Autre sujet, et non le moindre, la deuxième vie des batteries des véhicules électriques, en application stationnaire, pour stocker de l’énergie. Cette question fait l’objet de R&D, les constructeurs automobiles, des énergéticiens comme ENEDIS ou encore Schneider Electric y travaillent. C’est un argument écologique et commercial puisque la réutilisation des batteries permettrait de remédier au principal défaut des énergies renouvelables, à savoir leur intermittence. Et elle contribuerait ainsi à favoriser leur développement. Un bel exemple d’innovation qui rime avec économie circulaire et cercle vertueux !

Les nouveaux véhicules électriques de la DIR IDF - Plate-forme SERVAL - Gennevilliers (92)

Les nouveaux véhicules électriques de la DIR IDF – Plateforme SERVAL – Gennevilliers (92)

Recharge et autonomie : les clés du succès

En 2010, seul un constructeur, Nissan présentait un véhicule 100% électrique grand public. Aujourd’hui, tous les constructeurs automobiles l’ont compris, le développement du véhicule électrique passe par la simplification de son utilisation : gain d’autonomie, rapidité de recharge, augmentation des infrastructures de recharge. Quelques illustrations avec Nissan, BMW et Volkswagen.

Grâce à un câble fourni lors de l’achat d’une Nissan LEAF, la charge est possible sur une prise domestique 220V standard, au domicile et sur le lieu de travail. La charge complète s’effectue en 8 h ou 10 h en fonction de la batterie choisie. La dernière génération de prise de recharge domestique (Wallbox) peut réduire le temps de charge complète de la LEAF à 4 h. Nissan est depuis plusieurs années associée avec AUCHAN France et IKEA pour l’implantation bornes de recharge rapide sur les parkings des deux enseignes, soit plus de 250 bornes de recharge en France et près de 4000 en Europe. Elles permettent aux possesseurs de véhicules électriques de les recharger gratuitement à 80% en moins de 30 minutes et de parcourir jusqu’à 250 km pour la Leaf.

Même dynamique chez BMW avec le prototype BMW i 3 qui affiche une autonomie de 310 km. Par ailleurs, ce modèle dispose d’un moteur thermique dénommé REX, il ne prend pas le relais mais il réalimente la batterie pour la maintenir, c’est un moteur d’appoint, comme un groupe électrogène en fait. Un petit réservoir de 9 litres d’essence augmente l’autonomie de la voiture de 150 km environ. A ce jour, 50 % des clients choisissent cette option.

De son côté, Volkswagen ambitionne, à terme, que 80 % de l’autonomie de 600 km du prototype I.D puissent être rechargés en 15 min grâce à des quick charger d’une puissance de 150 kW contre 50 kW aujourd’hui.  La marque a également tissé un partenariat avec Proxiserve et Borne recharge Service qui proposent des bornes de recharge à domicile (maison individuelle pour Proxiserve, co-propriété pour BRS).

Nissan, BMW i et Volkswagen sont partenaires du réseau de recharge CORI-DOOR lancé par EDF et sa filiale Sodetrel qui compte à l’heure actuelle 200 bornes de recharge rapide installées sur les autoroutes françaises, équipées de prises standards à tous les véhicules électriques. Ces bornes rechargent 80 % de la batterie d’un véhicule en 40 minutes. La finalité de CORI-DOOR est d’équiper le réseau autoroutier français d’une borne de recharge tous les 80 km. A noter aussi qu’il est possible de charger les voitures de chacune de ces trois marques sur les bornes Autolib de Paris, Lyon et Bordeaux ainsi que sur le réseau de Nice.

Corri-door
Liens / Articles similaires

TAGS
PARTAGER CET ARTICLE

0 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires