En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

L’intégration du véhicule électrique et des infrastructures de recharge dans les bâtiments et les quartiers

Par le

Quel développement du parc de véhicules électriques en France ? L’ADEME apporte un élément de réponse à cette question souvent posée par le grand public. Durant les 5 prochaines années, le nombre de véhicules électriques devrait être multiplié par 5, passant de 100 000 en 2017 à 500 000 en 2022. Outre les avantages incontestables relatifs au climat et à la santé publique, faisons un « focus » sur les aménagements nécessaires à la croissance de la mobilité propre et à la stabilité du réseau électrique.

Mécaniquement, plus il y a de voitures électriques, plus la quantité de bornes de recharge augmente. L’ADEME table de son côté sur 330 000 bornes en 2022, publiques et privées confondues, contre seulement 100 000 aujourd’hui. Néanmoins, la question principale n’est pas le nombre de bornes mais plutôt leur capacité à permettre la continuité du service pour les usagers. C’est pour cela que les bornes feront le lien entre le monde électrique et le monde numérique – application mobile, monétique, compatibilité, etc. – permettant ainsi à chacun d’utiliser aisément les bornes sur tout le territoire.

Lire aussi : Utilisation à titre privé d’un véhicule d’entreprise – Pour une parité fiscale entre véhicules propres et thermiques

Un impératif : ne pas porter atteinte à l’équilibre du réseau

La massification du véhicule électrique prévu à l’orée 2022 pose la question de la stabilité du réseau. Pour répondre à cette problématique, les professionnels planchent sur de nombreuses options complémentaires afin de lisser la demande d’énergie sur toute la journée. Ainsi, les bornes seront adaptées aux besoins : des charges rapides s’effectueront dans les stations-services ; alors que les charges lentes se feront au domicile de l’utilisateur.  Par ailleurs grâce aux progrès des batteries, les bornes pourront bientôt stocker de l’électricité pendant la période creuse et la réintroduire dans le réseau durant la pointe. De plus, les véhicules électriques pourront eux aussi alimenter le réseau durant le pic de consommation.

En savoir plus : La montée en puissance du véhicule électrique

Le véhicule électrique : un élément majeur de la smart city 

Il est primordial de ne pas considérer le véhicule électrique comme un nouvel arrivant qui  va s’accaparer l’énergie autrefois dédiée à d’autres secteurs. Certes les voitures et les bornes consomment de l’électricité mais elles peuvent également servir de plate-forme de stockage permettant de répondre à la demande des autres acteurs de la ville. C’est pourquoi, il est plus que jamais nécessaire de travailler sur la bonne intégration du véhicule électrique dans la ville de demain.

Retrouvez l’article complet extrait de l’EdEnmag n°2

PARTAGER CET ARTICLE

0 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires