LOGO équilibre des énergies

Pour visualiser l'animation télécharger flash ici

Réagir Facebook Twitter Email

Alexandre Simonnet annonce dans Greenunivers l’arrivée des Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI) dans la maitrise des énergies domestiques. Pour le moment, Bouygues est le premier opérateur à proposer cette innovation, avec la technologie Ijenko, en offrant la possibilité de relier une Box Energie avec sa Bbox. La Box énergie permet de piloter et maîtriser sa consommation d’énergies. Le constructeur français qui réalise des Bâtiments Basse Consommation ne sera pas longtemps seul sur ce marché prometteur, car les énergéticiens testent aussi leurs solutions avec des compteurs intelligents.

Cette annonce sonne l’entrée de nouveau acteurs de poids dans la maitrise des énergies et les FAI ont sans doute une crédibilité d’avance avec Internet packagé à la maison, qui maintenant peut inclure dans un seul forfait; les deux téléphones, Internet, la télévision et l’énergie. Les autres prestataires traditionnels, pour ne pas citer EDF ou GDF- Suez, n’ont pas un tel bouquet à offrir aujourd’hui. EDF a d’ailleurs commencé à se battre avec la société Voltalis.

Le marché mondial du « smart home » est séduisant  selon les dernières prévisions de l’institut Pike Research. Bouygues pourrait rapidement intégrer des solutions domotiques aussi puissantes conçues dès la construction des bâtiments afin de cacher les fils qui pendouillent autour de ces box wifi, bases de téléphone et décodeurs TV tout en uniformisant la qualité des réseaux dans toutes les pièces, surtout avec les nouvelles épaisseurs de murs mieux isolés.

Ijenko plateforme 300x198 Les box énergie sallient aux box Internet : la bataille du smart home souvre

Bouygues Telecom propose deux packs à ses clients Bbox. Le premier dit « classique », à 4,90€/mois, est composé d’une « box énergie » à connecter à la Bbox, d’un capteur de mesure à installer sur son compteur électrique (le nouveau, je pense?), et de trois prises intelligentes à brancher sur des appareils électriques. Ce service permet de commander à distance les appareils connectés et de suivre leur consommation énergétique en temps réel. Le second pack offre, en plus, de la sécurité pour 5€ de plus. C’est un premier pas qu’il faut saluer plutôt que critiquer tout de suite. Car la surveillance des solutions thermiques, dont le gaz, est primordiale mais tout ce qui est connecté aussi, recharges de téléphone ou d’ordinateurs comprises. Alors trois prises intelligentes semblent un peu léger! Mais le prix de la première offre devait aussi rester attractif ! C’est pourquoi, l’association pense toujours à la maitrise des couts d’investissements pour les particuliers qui est trop souvent oubliée de manière partisane.

Ce qui est smart, c’est l’accès à un tableau de bord, logiciel à distance, accessible par internet -donc tout le temps- et de partout dans le monde.  Il faudrait surtout le prévoir « open source » afin qu’il soit compatible avec les disjoncteurs d’eau d’Hydrelis, par exemple, ou la solution e-santé de la société Watteco afin d’évoluer très vite au rythme de tous les développeurs engagés dans l’environnement. Ces geeks bénévoles savent parfois concevoir des logiciels gratuits aussi puissants et fiables que Linux, ne l’oublions pas! L’expérience montre que ces software opensource deviennent leader ultra rapidement devant des concurrents propriétaires.

On continue de rêver d’une seule carte à puce dans son téléphone mobile qui remplacerait toutes celles qui déchirent le cuir de nos portefeuilles pour nos besoins quotidiens. Mais toutes ces statistiques de consommations comparées révèleront l’efficacité énergétique des installations, ainsi que le débit internet, de manière moins imprécise que le DPE qui pénalise déjà de 5 à 15% des constructions  à la vente des années 70. Et si on coupait le courant dans la maison à partir de notre smartphone, après avoir reçu une alerte par sms, vous aimeriez?

 

Laisser un commentaire

* champs obligatoires

Newsletter
août 2016