En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Ceux qui critiquent les radiateurs « grille pain » ont raison!

Publié le | par

Le directeur général de groupe Atlantic explique dans ce podcast video la raison pour laquelle les journalistes et autres éditeurs critiquent le chauffage électrique. Thierry de Roquemaurel lève le voile sur une confusion courante depuis la publication de la reglementation thermique 2012.

Tout au long de cette interview, Thierry de Roquemaurel déclare que tous ceux qui critiquent les radiateurs « grille pain » ont raison de le faire.  Ces systèmes à effet joule étaient une aubaine il y a plus de trente ans, où l’on ne comptait pas l’énergie consommée. Ils avaient pas mal de défaut car le radiateur chauffait très fort et se coupait au bout d’un certain temps. Leur régulation manuelle etait approximative et ne tenait pas compte du confort.

Depuis la fin des années 90, ces radiateurs energivores fixés aux murs ne sont plus commercialisés. En revanche, des radiateurs mobiles d’appoint sont importés chaque année en France et n’intègrent pas les dernières technologies.

La nouvelle génération de radiateurs fixes est intelligente et économe

Dans l’esprit du grenelle de l’environnement, les dernières générations de radiateurs sont automatisés et communiquants. Il est possible de réguler la température à 0,1° près dans chaque pièce, de programmer toutes les 30 minutes le confort souhaité en fonction des comportements des usagers. Mieux encore, l’appareil est capable de détecter l’ouverture de chaque fenêtre et couper la chauffage jusqu’à sa refermeture. Enfin, il identifie la présence humaine dans chaque pièce pour réguler la température de confort et ainsi s’autoprogrammer.

Pourtant les décrets d’application de la RT2012 ne prennent pas encore en compte ce type de technologie et seule la faible consommation électrique d »une pompe à chaleur peut être certifiée dans un bâtiment basse consommation. D’autres systèmes chauffants électriques répondent aux critères du moteur de calcul dans le sud de la France.

Le bon sens appelle le remplacement des « grille pain » par les dernières technologies

Près de 30% du parc immobilier actuel est chauffé avec des systèmes électriques. Les premiers convecteurs intelligents correspondent à un investissement moyen de €400 qui apporte une économie d’énergie de près de 40% sur la facture annuelle.  Soit €400 sur une facture annuelle de €1000 pour un logement de 100 m2. N’oublions pas que la part d’électricité durable, issue des énergies renouvelables, ne va cesser d’augmenter dans les ving prochaines années.

Je vous laisse écouter ce podcast…

PARTAGER CET ARTICLE

vos commentaires

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.