En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Émissions de gaz à effet de serre : un facteur laissé pour compte par la RT2012

Par le |

La RT2012 s’impose depuis peu à tous les logements neufs. Le chauffage électrique pourrait disparaître au profit du chauffage au gaz si les administrations ne prenaient pas en compte rapidement les dernières innovations électroniques, largement utilisées en allemagne comme le montre la video ci-dessous à 3’24.

Les résultats liés à l’arrivée de cette nouvelle réglementation thermique s’étaient rapidement fait connaître avec une part de chauffage électrique passé de 70% en 2009 à moins de 20% en 2011 dans le collectif. À l’inverse, la part de chauffage au gaz était passée de 20% à 70% dans cette même période.

Pour cause, la RT2012 impose une limite de consommation d’énergie au  mètre carré en énergie primaire et non en énergie finale pénalisant ainsi sévèrement l’électricité (avec un coefficient multiplicateur de 2,58).

Les conséquences pour le climat sont donc aussi alarmantes et totalement en désaccord avec les objectifs présentés par le Grenelle de l’environnement. Une contradiction que notre association ne cesse de soulever faisant ainsi appel au bon sens de la nouvelle majorité.

L’augmentation de la consommation de gaz revient en effet à accroitre les émissions de gaz à effet de serre faisant ainsi un pas en arrière conséquent quant à notre volonté de préserver le climat. Supprimer le chauffage électrique de nos logements revient donc à laisser de côté l’une des énergies les plus propres en terme d’émissions de Co2.

À l’époque, l’Office Parlementaire d’Évaluation des Choix Scientifique et Technologiques (OPECST) avait déjà émis un avis sur ce risque, suggérant d’ajouter une deuxième condition favorisant les énergies renouvelables plutôt que le gaz naturel. Il s’agissait d’ajouter une mesure limitant la quantité de Co2 à 50g par m2 de logement. Une proposition qui n’a malheureusement pas été retenue par le secretaire d’état au logement, Benoist Apparu, dans le gouvernement de M. Fillon…

Les émissions de Co2 ont donc été relayées au second plan par la RT2012 malgré de nombreuses alertes. Tenir compte de notre environnement est une obligation européenne et la faiblesse conjoncturelle de nos émissions de gaz à effet de serre est due à la recession.

PARTAGER CET ARTICLE

0 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires