En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Sylvie Jéhanno de EDF investit dans les objets connectés

Par le |

Jeudi 15 octobre dernier, EdEn a eu l’honneur de recevoir Madame Sylvie Jéhanno à notre atelier-débat. La Directrice des clients particuliers chez EDF est venue expliquer comment le fournisseur d’énergie avait pris le virage du numérique, notamment avec la solution digitale e.quilibre.

Nous citons les principales interventions de Madame Jehanno lors de cette matinée.

2015-10-15 SJ_SL_JBX

jean Bergougnoux, Sylvie Jéhanno, Serge Lepeltier

« La première information structurante concerne les postes de consommations; la cuisinière, les machines à laver, le chauffage… Mais l’autre information intéressante consiste à parler en euros plutôt qu’en kWh. A cela, EDF est capable d’apporter des consommations comparées entre des foyers similaires grâce à un tableau de bord « e.quilibre ».

« Au sein de Smart Electric Lyon, nous avons cette préoccupation d’observer les changements de comportements de nos clients autour d’une indication de prix. »

« Par ailleurs, nous avons retenu que le bien-être durable dans l’habitat des consommateurs allait émerger grâce à la maîtrise des budgets, au confort et aux économies d’énergie. Aujourd’hui, les modèles économiques issus de la rupture numérique n’existent pas encore. C’est pourquoi, il est important de travailler avec des grands partenaires comme : Deltadore, Schneider, Muller, Atlantic… Il faut aussi travailler avec des startup comme Netatmo qui interagit avec le thermostat et qui propose une solution alternative à Nest, l’application de Google. »

EDF a d’ailleurs créé un fonds Electranova Capital  qui permet d’investir dans des startup autour du stockage et des économies d’énergie ou des smartgrid. Au total, il y a huit projets en cours.

« Mais EDF aura besoin de rapprocher le numérique et l’humain ou le « connecté et le non-connecté » pour mettre en place cet écosystème. Sur 39 millions de contacts sur le site internet EDF, l’entreprise reçoit 30 millions d’appels téléphoniques chaque année. C’est pourquoi, le consentement de l’utilisation des données de nos clients au regard d’un service attendu est indispensable.

Enfin le sujet de la cyber-sécurité existe depuis toujours chez EDF et la transition numérique sollicite les équipes informatiques d’EDF de manière certaine à cause de la complexité des enjeux. A ce jour EDF anime un forum pour gérer les interactions dynamiques des clients sur les sujets d’économie d’énergie sur le site : travaux.edf.fr et nous restons à l’écoute de tous pour imaginer les plateformes de demain.

PARTAGER CET ARTICLE

1 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires

 

  1. Cagnet dit :

    Pas trop tôt cela fait 20 ans que je demande d’étudier le remplacement du synthème jour-nuit par une gestion plus fine d’objets connectés. Principalement les chauffages et chauffe-eau électriques, avant qu’ils ne soient interdit par la secte.
    Avec l’énergie nucléaire, les économies de coût et de production ne peuvent passer que par un lissage de la consommation et un écrêtement des pointes.

    Il faudrait éviter de constater, dans quelques années, que EDF ( et d’autres GE ) est atteinte du même syndrome que Volkswagen!