En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Ceux qui critiquent les radiateurs « grille pain » ont raison!

Par le |

Mise à jour d’un article du 22/10/2012. Dans le cadre d’une interview menée par Equilibre des Energies, le directeur général du groupe ATLANTIC nous confie son opinion sur les diverses critiques à l’encontre du chauffage électrique. Selon Thierry de Roquemaurel, ces réserves ne sont plus d’actualités, du fait des diverses innovations proposées.

Dans une interview vidéo menée par nos soins, Thierry de Roquemaurel admet sans difficulté que les critiques envers le radiateur « grille-pain » sont justifiées et qu’il n’est plus adapté aux problématiques actuelles (environnementales et énergétiques). En effet, le « grille-pain » (radiateur fixe à convecteurs électriques) est structurellement très énergivore, il chauffe très fort rapidement avant de se couper, en plus, la régulation est manuelle et peu précise.

Néanmoins, il faut rappeler que cette solution de chauffage date de plus de 30 ans, elle est fruit de son époque où les préoccupations énergétiques et écologiques n’étaient pas au centre des attentions des industriels et des consommateurs. Seul le confort – relatif – comptait, et le « grille-pain » a apporté ce confort à plusieurs générations de Français. De plus, au moment de sa production, le radiateur électrique n’en était qu’à ses débuts (apparu durant les années 60), il est par conséquent logique que la technologie proposée soit aussi à ses débuts.

Des solutions intégrants des nouvelles technologies de pointe

Le directeur général d’ATLANTIC remet en cause les accusations envers le chauffage électrique moderne. Pour se faire, il pointe les nombreuses transformations, répondant ainsi aux critiques écologiques et énergétiques. Effectivement, les radiateurs sont« intelligents », c’est-à-dire qu’ils arrivent à interagir avec leur environnement afin de s’autoréguler le plus pragmatiquement possible. Par exemple, s’il identifie de la présence humaine dans une pièce, le radiateur va se mettre en marche, à contrario, s’il détecte une fenêtre ouverte, il va se mettre en veille. Par ailleurs, les chauffages étaient très précis et pouvaient se régler au dixième de degré près afin de garantir un confort optimal aux usagers.

Ce n’est pas tout, le radiateur est un « objet connecté » à part entière, il est possible de le connecter à son smartphone afin de régler manuellement la température extérieure même en n’étant pas physiquement dans son habitation. Par exemple, une famille se rendant dans sa maison secondaire peut parfaitement paramétrer que le salon soit à une température 18 degrés à son arrivée à 18h. Par ailleurs, les industriels ont développé une grande variété de gamme de radiateurs (à bain d’huile, à inertie, à accumulation, rayonnants, infrarouges, halogènes) qui répondent aux diverses contraintes des utilisateurs.

Lire aussi : Groupe Muller : la recherche fait peau neuve !

Permettant d’importants gains sur la facture énergétique

En remplaçant votre installation datée par une solution électrique moderne, vous pouvez économiser un pourcentage minimum de 20% sur la facture énergétique. Vous pouvez utiliser ce simulateur énergétique afin de voir les différents avantages que procure le radiateur électrique.

Néanmoins, il faut se remémorer que les économies d’énergies relèvent d’un travail d’ensemble sur le foyer. Il est important de bien isoler l’habitat et d’éviter l’écueil de la passoire thermique.

La question de la RT 2012

Paradoxalement, bien qu’ayant montré ses nombreuses qualités, le chauffage électrique se retrouve bridé par la RT 2012. En effet, les solutions de chauffage électrique ne sont possibles intégralement que dans l’arc méditerranéen. Si vous habitez dans le reste de la France, sachez que vous pouvez uniquement installer un radiateur électrique à inertie.

Comment expliquer cela ? Le problème résulte du fait que la méthode de calcul de la RT 2012 se fasse en termes d’énergie primaire, ce qui a pour effet, d’exclure le chauffage électrique dans une grande partie du territoire, bien que possédant de nombreux avantages. A contrario, ce calcul favorise fortement les installations au gaz, alors qu’elles dégagent massivement du CO2 par rapport aux solutions électriques…

Lire aussi : Logement social et filière gaz : un mariage d’intérêt ?

Il est étonnant de constater qu’à l’heure où l’on vante les progrès de l’américain Tesla, qu’on subventionne la mobilité électrique, qu’on s’émerveille des images du Solar Impulse, qu’une solution écologique utilisant presque exclusivement de l’électricité décarbonnée, se retrouve exclue d’un grand nombre de foyers français

L’avis d’EdEn sur le chauffage électrique et la RT 2012

Equilibre des Energies rejoint les critiques formulées à propos de la RT 2012, qui défavorise clairement le chauffage électrique au détriment des solutions qui utilisent le gaz. L’association, par la voix de son Président Jean Bergougnoux, appelle à la révision du moteur de calcul de la RT 2012. En effet, la prise en compte de l’énergie primaire (variable technocratique par excellence, ne correspondant à aucune réalité pour les professionnels et les particuliers) est totalement incohérente pour mesurer la performance énergétique d’une installation et met en danger toute une filière qui fournit pourtant des technologies de qualité, respectueuses de l’environnement et du confort des usagers.

Lire aussi : Jean Bergougnoux nous éclaire sur les incohérences de la politique énergétique française à travers la RT 2012

PARTAGER CET ARTICLE

3 commentaires

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires

 

  1. Equilibre des Energies dit :

    Bonjour Mathieu,

    La pompe à chaleur est effectivement une solution très efficace sur le plan des consommations d’énergie et de la valorisation des énergies renouvelables, puisqu’elle permet de prélever environ 3/4 des ressources nécessaires au chauffage des locaux à partir du milieu environnant. EdEn recommande donc cette solution dans le logement neuf où l’installation de distribution d’un fluide thermique, qu’il s’agisse de l’air ou de l’eau peut être prévue à la construction.

    Dans les logements existants, c’est également un excellent moyen pour rénover les installations de chauffage basés sur des chaudières à fuel ou à gaz car les circuits de distribution d’eau chaude dans les radiateurs existent. Il est en outre possible d’installer des pompes à chaleur hybrides qui, au moment des pointes de froid, sont relayées par un dispositif conventionnel. Il est également possible d’opter pour des solutions au bois.

    Dans les logements chauffés à l’électricité et équipés de vieux convecteurs, la mutation vers les pompes à chaleur, le bois ou les réseaux de chaleur n’est pas possible sauf à envisager des travaux d’un coût prohibitif. Pour ces logements, qui sont encore très nombreux, notamment parmi les logements occupés par les ménages modestes, le remplacement des convecteurs « grille pain » par des radiateurs à haute performance énergétique, permet de réaliser rapidement et à moindre coût, des économies très importantes, apportant aux populations concernées davantage de confort et un supplément de pouvoir d’achat.

    Il est à noter que le calcul en énergie primaire retenu par la RT2012 pénalise aussi bien les pompes à chaleur que le recours aux radiateurs à haute performance. L’électricité étant de plus en plus produite à partir de sources renouvelables, il est temps de revenir sur ce mode de calcul, aujourd’hui inadapté aux objectifs poursuivis.

    Nous vous invitons à consulter l’ensemble de nos articles qui traitent des pompes à chaleur.

  2. Mathieu dit :

    Amusant, il est écrit que le calcul en énergie primaire défavorise les grilles pains, ce qui amènerait naturellement aux solutions gaz… Magnifique exemple de faux dilemme, car l’article omet volontairement de parler de pompe à chaleur, bien plus efficace que le grille pain, et qui peut lui aussi bénéficier des technologies « intelligentes », sans parler d’autres systèmes à énergies renouvelables !

    Allons, sans regrets pour ce joli encart publicitaire déguisé en article 🙂

  3. MARTINEZ Thierry dit :

    Bonjour,

    Tout à fait d’accord avec Mr Thierry de ROQUEMAUREL pour ces propos qui sont connus de tous les Professionnels et des particuliers qui ont « subi » l’évolution lente de la technologie Radiateurs Electriques depuis 73 passant des « Grilles Pains » aux « Plancha »… sans évolution notable jusqu’à la crise de 96 ou l’avènement des radiateurs à inertie, fabriqués et commercialisés de façon artisanale par une poignée de « faiseurs »… obligea les fabricants français à se pencher sur le développement des Corps de Chauffe et de l Electronique avec plus ou moins d’efficience !

    Des questions restent en suspends :
    – 1/ Pourquoi TOUS les thermostats Electroniques fonctionnent en mode binaire, ON/OFF avec au mieux une fonction P.I.D gérée par un Triac qui existe depuis 50 ans, une vie hors du commun dans le domaine électronique !, alors qu’une fonction P.I.D.A gérée par module IGBT pourrait fonctionner au % près comme la Climatisation Inverter évitant ainsi les pics de consommation avec une gestion domotique Transceiver Intelligente, capable de gérer tous les appareils équipés de cette technologie et ventiler l’Energie produite par des panneaux photovoltaïques par exemple pour « ventiler » seulement la puissance nécessaire au maintien de consigne, tenant compte des ordres de priorité, des déperditions thermiques du volume et de l’évolution calorifique temporelle du corps de chauffe ? Tout existe ! il faut simplement appliquer !

    – 2/ La pollution del’Air intérieur, jusqu’à 10 fois plus pollué que l’Air extérieur est une préoccupation majeure pour la population des villes…..des banlieues et campagnes mais aussi des ministères de la santé et des finances ! Voir la somme astronomique dédiée aux arréts de travails, maladies, Asthme, Allergies… je vous laisse découvrir…
    Evidence : tous corps de chauffe fonctionnant dans un volume provoque une dynamisation des couches d’air appelée Convection… qui ne sert finalement qu’à chauffer et réchauffer des volumes pollués et encore plus pollués !!!!

    Les instances dirigeantes ne veulent pas promouvoir des appareils consommateurs d’énergie d’oú la faible pénétration des appareils dédiés exclusivements au traitement de l’Air…
    Profitons donc de l’effet convection tout l’hiver pour intégrer un système de Purification d’Air passif capable de traiter l’Air à 99% avec une consommation mineure de quelques watts seulement !.

    Il reste donc encore des lacunes dans le développement des appareils actuels mais nous ne pouvons que continuer à travailler car le parc actuel de radiateurs électriques installés dans l’existant oú il est impossible de trouver de solutions immédiates pérennes et parfois peu conciliables en termes d’isolation, ventilation, pollution , confort et économies utilisant des énergies renouvelables… existe bel et bien et pendant encore longtemps, les nouvelles technologies citées plus haut devant trouver leurs lettres de noblesses suivant la volonté des fabricants français et des rédacteurs des futures RT !.

    Thierry MARTINEZ.