En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Synthese atelier #4 : Uniclima propose de ne pas calculer le rechauffement de l’air renouvelé pour des raisons de santé

Par le |

Le 24 septembre, Jean Bergougnoux recevait trois spécialistes de la qualité de l’air intérieur afin d’identifier les pistes à proposer aux pouvoirs publics qui ne proposent qu’un guide à ce jour! Les propos de Pierre-Louis FRANCOIS, Pdt. d’Uniclima, sont repris dans cette video, filmée durant tout l’atelier organisé par EdEn.

La surveillance de la qualité de l’air intérieur devait devenir obligatoire dans certains lieux clos ouverts au public (loi portant engagement national pour l’environnement – article 180). Le décret 2011-1728 du 2 décembre 2011 relatif à la surveillance de la qualité de l’air intérieur dans certains établissements recevant du public prévoyait que la mise en œuvre de cette surveillance devait être effective avant le 1er janvier 2015. Mais Mme Ségolène Royal a décidé de la reporter sine die pour la remplacer par un guide. Pierre-Louis François d’UNICLIMA ne pense pas qu’il soit nécessaire de basculer toutes les installations neuves en logement équipé de VMC double flux, comme certains experts ou plusieurs associations de consommateurs le suggèrent ! « Pour des raisons économiques et de maturité des pratiques de mise en oeuvre cela nous paraît en France et dans le logement à la fois prématuré en général, et disproportionné dans beaucoup de zones géographiques. Dans le tertiaire, les pratiques sont en revanche plus avancées, notamment en moyen et gros tertiaire. Mais il serait raisonnable de faire évoluer la réglementation des logements, notamment étanches, avec des débits de renouvellement d’air plus importants, afin de répondre aux enjeux de santé, soulignés par les experts. » Uniclima suggère donc une approche progressive et expérimentale en profitant notamment des futurs labels environnementaux. Des systèmes innovants de pilotage par détection de présence ou capteur de CO2 de la VMC, qui n’augmentent pas la consommation d’énergie, pourraient être installés en logement collectif et en maison construite en zone urbaine. En parallèle, il serait urgent de mettre en place un contrôle à réception de chantier et par sondage comme cela se pratique déjà sur d’autres lots du bâtiment (désenfumage, électricité, réseau d’alimentation gaz..). Ainsi, un lot spécifique « ventilation » serait ajouté dans les appels d’offre (CCTP) en logement collectif (moins nécessaire en tertiaire et en maison individuelle).

M. François explique ici parfaitement la logique indispensable des réglementations thermiques qui s’imposent aux maitres d’oeuvre depuis plus de trente ans et parallèlement l’incroyable absence de réglementations depuis 1983 pour le renouvellement de l’air intérieur, alors que les RT rendent les bâtis de plus en plus étanches!

M. François explique que la réglementation sur le renouvellement de l’air dans les bâtiments date de plus de trente années, alors que les réglementations thermiques ont été régulièrement mises à jour pour répondre à des objectifs d’économies d’énergie en fonction des technologies nouvellement disponibles. En 2014, l’étanchéité des bâtiments ayant augmenté drastiquement, le renouvellement des débits d’air a diminué de 2,5 avec la disparition des fuites naturelles par le toit, les fenêtres ou les portes.

Le président d’Uniclima réclame à la fin de cette video que nous suivions l’exemple allemand qui ne prend pas en compte le réchauffement de l’air nécessaire à la santé des occupants!

Pierre-Louis Francois, explique comment les évolutions dans les domaines thermiques et de la construction n’ont évolué que grâce aux réglementations imposés par les pouvoirs publics. Les premiers textes sur la ventilation datent de 1958 pour ventiler les pièces techniques (cuisine, salle de bain). En 1969, l’air devait rentrer dans toutes les pièces et ressortir par les pièces techniques. Il fallait un brassage de l’air continue. En 1982, la règle a imposé un débit minimum de ventilation en fonction de la taille des logements. Les maitres d’ouvrage ne décident donc rien mais appliquent la règle dans ce domaine. Depuis cette date, il n’y a aucune nouvelle réglementation sur la ventilation. Alors , que nous avons connu cinq Réglementations Thermiques depuis plus de 30 ans!

D’autre part, M. François précise qu’il n’y a aucune différence d’application du règlement selon que le bâti se trouve près du périphérique ou en pleine culture à la campagne ou à la montagne. Ce qui est tout de même absurde!

Il y avait deux systèmes de ventilation en place en 1983 : l’auto-reglable durant près de 20 ans et enfin l’hygrométrie depuis est favorisée car plus économe. Alors, que nous passons les 2/3 tiers de notre temps dans les logements résidentiels, l’air y est moins renouvelé que dans les bureaux!

La RT allemande prévoit que le besoin de chauffage du renouvellement d’air, qui est important pour la santé, ne soit pas pris en compte dans le moteur de calcul pour suivre la norme Passivhaus. Mais l’énergie utilisée par le moteur pour ventiler est bien calculée, car des progrès sont toujours possibles afin de baisser la consommation d’énergie. C’est sans doute l’un des exemples à suivre en France, où nous commençons par prendre du retard vis à vis des autres pays européens…

PARTAGER CET ARTICLE

0 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires