En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Dix millions de logements chauffés par pompe à chaleur en 2030 : Équilibre des Énergies dévoile son étude et ses 24 propositions pour y parvenir

Par le

Face à la crise de l’énergie et à l’urgence climatique, les Français sont appelés à la sobriété mais se demandent comment agir rapidement et à la bonne échelle. La France est aujourd’hui leader en Europe dans le domaine des pompes à chaleur et dispose d’une base industrielle solide et d’un vaste réseau d’installateurs.

Dans ce contexte, Équilibre des Énergies recommande un déploiement massif des pompes à chaleur et dévoile aujourd’hui ses 24 propositions pour y parvenir.

« La crise de l’énergie est appelée à durer : il est urgent d’activer les leviers les plus efficaces pour réduire la demande en énergie et les consommations de gaz et de fioul. Pour contribuer à ce mouvement, j’appelle au lancement d’un plan massif de déploiement des pompes à chaleur qui est à même d’avoir un impact décisif ». Brice Lalonde, ancien ministre de l’Environnement et président d’Équilibre des Énergies

Les pompes à chaleur : une solution qui coche toutes les cases

Les pompes à chaleur sont des équipements énergétiquement efficaces, bas-carbone, économiques et fiables. Elles peuvent se substituer aux chaudières fossiles et réduire ainsi notre dépendance aux hydrocarbures. Elles peuvent également venir en remplacement des convecteurs électriques qui équipent encore quelque huit millions de logements, réduisant d’autant l’appel de puissance sur les réseaux.

Ce mode de chauffage, qui utilise la chaleur de l’air ou du sol pour chauffer l’habitat, constitue une solution mature. Plus de treize millions de pompes à chaleur ont déjà été installées au sein de l’Union européenne depuis 20141 et La Commission européenne souhaite qu’il en soit déployé 30 millions de nouvelles d’ici à 20302. L’Agence Internationale de l’énergie, dans le rapport «The future of heat pumps » qu’elle vient  de publier, prône l’accélération de leur développement.

La France doit aller plus loin que l’Union européenne

Forte d’une filière industrielle de premier ordre, la France a la capacité d’être plus ambitieuse. Ainsi, Équilibre des Énergies propose que 60 % du parc de bâtiments soient équipés de pompes à chaleur en 2050 (soit environ 20 millions de logements – contre 2 millions en 2020).

Outre son intérêt énergétique et climatique, un plan massif de déploiement des pompes à chaleur permettra de consolider la place de la France en tant que leader européen et de créer de nombreux emplois. Actuellement, la filière pompe à chaleur génère un chiffre d’affaires de 6,2 milliards d’euros et occupe 45 000 emplois. Selon l’étude réalisée par Équilibre des Énergies, ces chiffres peuvent être triplés à l’horizon 2030.

24 propositions pour déployer massivement les pompes à chaleur en France

Ces objectifs sont réalistes mais supposent un ajustement de la réglementation et l’accompagnement de l’effort de réindustrialisation de notre pays. Il est donc nécessaire de lever au plus vite un certain nombre de barrières et de mettre en place des mesures de soutien appropriées, en veillant à ce que de nouvelles contraintes, notamment sur l’usage des fluides frigorigènes, ne viennent pas contrarier leurs effets.

C’est pourquoi, Équilibre des Énergies propose 24 mesures pour déployer massivement  les PAC en France. Parmi lesquelles :

  • Équilibre des Énergies ne souhaite pas opposer rénovation des installations thermiques et amélioration du bâti. Les deux sont nécessaires mais le mieux est l’ennemi du bien : les contraintes de ressources font que le parcours de rénovation ne peut souvent se concevoir qu’en plusieurs étapes. Le DPE, même s’il n’est pas parfait, est l’outil permettant de baliser une trajectoire de progrès, en associant efficacité énergétique et réduction des émissions de CO2, en apportant à chaque étape franchie un soutien approprié.

    Équilibre des Énergies recommande d’indexer les soutiens financiers prévus par MaPrimeRénov’ et les CEE sur le nombre de sauts de classe réalisés dans le diagnostic de performance énergétique (DPE).
  • Des millions de logements n’ont pas de circuit d’eau chaude et beaucoup sont encore équipés de vieux convecteurs électriques. Pour améliorer sensiblement la performance de ces logements et réduire les appels de puissance en période froide, la pompe à chaleur air/air est une solution pertinente. Or celle-ci est absente de la principale aide gouvernementale : MaPrimeRénov’.

    Équilibre des Énergies propose de rendre éligibles les pompes à chaleur air/air au dispositif MaPrimeRénov’.

Consulter l’étude Comment décarboner la France ?
Un plan massif de développement des pompes à chaleur s’impose

Consulter les 24 propositions d’Équilibre des Énergies

(1) EHPA_Market_Report_2021.

(2) REPowerEU: Action européenne conjointe pour une énergie plus abordable, plus sûre et plus durable. Communication de la Commission européenne du 8 mars.

PARTAGER CET ARTICLE