En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Ce que la crise nous apprend

La pointe électrique PPE
Par le

La crise sanitaire que le monde traverse s’est avérée aussi subite qu’inédite. L’arrêt des activités jugées non essentielles pendant la phase aiguë de l’épidémie a impacté l’économie mondiale et l’inquiétude a rapidement gagné les marchés financiers. Des conditions de travail inédites ont été mises en place et recentrées prioritairement sur les activités et services dits essentiels, la santé, l’alimentation, les réseaux et bien sûr la production et la fourniture d’énergie. Dans ce contexte, force est de constater que le système électrique français a relevé le défi. Les femmes et les hommes du groupe EDF se sont immédiatement mobilisés pour garantir l’accès à l’énergie. Nous sommes aussi allés plus loin pour rassurer nos clients et être à leurs côtés dans la difficulté en suspendant jusqu’au 1er septembre 2020 toute coupure d’énergie ou réduction de puissance, ainsi que les pénalités de retard de paiement. Pour les TPE éligibles au fonds de solidarité mis en place par le gouvernement, EDF a accordé un report de règlement des factures. Nous avons également mis en place un dispositif de paiement accéléré des factures pour nos fournisseurs TPE et PME.

Lire aussi : L’électricité doit être au coeur de la renaissance économique

Au-delà des dispositifs de soutien ou de relance, cette crise sanitaire teste nos modèles d’activités, leur résistance face à la crise ainsi que leur capacité à contribuer à la relance économique, à répondre aux grands enjeux de la politique industrielle et de la transition énergétique. À EDF, nous pouvons compter sur les activités historiques du Groupe que sont la production bas carbone, l’optimisation et la fourniture d’énergie. Ces activités ont démontré leur résilience et gagné, année après année, la confiance de nos clients. En parallèle, nous n’avons pas cessé d’innover en explorant des domaines émergents, notamment la mobilité électrique, l’hydrogène vert, l’autoconsommation photovoltaïque, la biomasse, la récupération de chaleur fatale, sans oublier les solutions numériques de pilotage et de maîtrise de l’énergie. Cette palette d’activités nous permet aujourd’hui de contribuer activement à la relance d’une économie fragilisée tout en appelant à une transformation de nos usages et de notre rapport à l’environnement. Certains de nos grands clients n’ont pas hésité à franchir le pas en choisissant d’investir sur le long terme pour obtenir une énergie renouvelable produite localement. De même, nous sommes au rendez-vous des métropoles qui s’engagent durablement dans leur transition énergétique via l’installation de réseaux de chaleur et de froid, ainsi que d’infrastructures de recharge de véhicules électriques.

Au sortir de la crise, citoyens, acteurs économiques et pouvoirs publics convergent sur la nécessité d’une relance donnant la priorité à des projets vertueux pour l’environnement. Des signaux forts ont été donnés, aussi bien avec les conclusions de la convention citoyenne pour le climat, que par la poursuite des travaux pour la Réglementation RE 2020, sur la base des hypothèses exigeantes dévoilées en janvier dernier, ou enfin via l’adoption du décret relatif à la PPE en avril dernier. Si nos modèles d’activités s’inscrivent pleinement dans cette ambition, nous devons nous assurer que les conditions seront réunies pour en garantir la rentabilité et l’efficacité, en évitant toute distorsion de concurrence ou effet pervers de systèmes complexes, comme nous l’avons observé avec le dispositif des certificats d’économie d’énergie (CEE).

Lire aussi : Energie et climat : jusqu’où le covid-19 va-t-il rebattre les cartes ?

Cette crise nous invite à des changements en profondeur pour construire des sociétés durablement résilientes. Plus qu’un retour à l’identique vers des modèles connus dont la crise a révélé les limites, la période que nous traversons nous invite à prendre du recul pour ajuster nos trajectoires et avancer vers des options innovantes, au profit de modes productifs plus respectueux des équilibres naturels. C’est en tout cas la raison d’être d’EDF qui s’engage à construire un avenir énergétique neutre en CO2 conciliant préservation de la planète, bien-être et développement grâce à l’électricité et à des solutions et services innovants.

Marc Benayoun
Marc Benayoun
directeur exécutif groupe EDF en charge du Pôle Clients, Services et Territoires
PARTAGER CET ARTICLE