En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Vers la compétitivité du solaire photovoltaïque

panneaux solaires
Par le |

Le solaire photovoltaïque est la technologie de production d’électricité connaissant le plus important développement au monde. D’après le Syndicat des énergies renouvelables (SER), la compétitivité de la filière pourrait être atteinte entre 2013 et 2020.

La notion de compétitivité du photovoltaïque dépend du type d’installations auquel on fait référence. Elle est conditionnée par l’évolution du prix de revient du kilowattheure solaire et celui de l’électricité auquel on le compare.

D’après un rapport publié par Jean-Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables, et Arnaud Mine, Prédisent de Soler, « en intégrant l’ensemble des potentiels de baisse sur chacun des postes d’investissement d’une installation photovoltaïque, le SER estime que la compétitivité du solaire photovoltaïque sera atteinte entre 2013 et 2020 selon les segments de marché (…). »

En effet, contrairement à la production d’électricité à partir d’une source fossile, le coût du kWh photovoltaïque ne dépend pas du prix du combustible mais est principalement induit par l’investissement initial de l’installation et de sa localisation. Le coût du photovoltaïque a ainsi baissé continuellement depuis les années 70, passant de 50$/Wc à moins de 1$/Wc aujourd’hui.

Les scénarios présentés par l’Association Européenne du photovoltaïque (EPIA) et l’Agence Internationale de l’Energie, prévoient une importante augmentation de la production d’électricité du parc photovoltaïque mondial d’ici 2030. La filière est donc amenée à se développer pour prendre une part significative du marché mondial dans les années à venir (entre 5% et 14% selon les scénarios).

Pour que les installations photovoltaïques puissent se développer, il sera néanmoins nécessaire que le cadre juridique, technique, économique et organisationnel de la production, de l’achat et de la vente d’énergie évolue.

La filière pourrait ainsi profiter largement de la décentralisation énergétique, du développement des technologies performantes comme les smartgrids et de l’autoconsommation.

En Europe, l’énergie solaire photovoltaïque pourrait donc être amenée à jouer un rôle considérable dans la réduction de la consommation énergétique des villes et des bâtiments durant ces prochaines années… En tous les cas, ce vecteur électrique est bien plus idéal pour chauffer l’eau durant la transition énergétique que les énergies fossiles !

PARTAGER CET ARTICLE

2 commentaires

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires

 

  1. machesne dit :

    Et le développement du solaire hybride? (PhotoV et thermique?

  2. PH dit :

    Dans ce document Jean Louis Bal démontre au contraire que le photovoltaïque en Europe ne sera jamais compétitif face à une production nucléaire. Le photovoltaïque produit beaucoup en été, peu le matin, le soir et en hiver, périodes pendant lesquelles il faut que construire un réacteur nucléaire, et si on peut construire un réacteur nucléaire pour l’hiver on peut le faire fonctionner l’été. A l’exception de quelques cas particulliers le photovoltaïque n’ a pas sa place en France