En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Voeux EdEn 2017

Par le |

Lors d’une nuit séculaire,
L’Homme se redressa,
Il affronta l’adversité,
Debout, enfin.
Sans s’en douter, dans une nouvelle ère,
L’Homme s’immisça.
Il dût protéger les siens des calamités,
Un toit, enfin,

La Construction vit le jour.

Lors d’une nuit séculaire,
L’Homme s’interrogea,
Las du froid et de l’obscurité,
Ses pénates chauffa et illumina, enfin.
Sans s’en douter, dans une nouvelle ère,
L’Homme s’immisça.
Il dût apporter aux siens sérénité,
Il découvrir l’électricité, enfin,

L’Energie vit le jour.

Lors d’une nuit moins séculaire,
L’Homme regarda,
Ses villes et ses campagnes de gris voilées,
Ota les chevaux de sa « citrouille », enfin.
Sans aucun doute, dans une nouvelle ère,

L’Homme s’immisça ;
La symbiose entre ses attelages et sa Terre, enfin.

La « Mobilité » entra ainsi dans l’ « EdEn »

Poème : Françoise van den Bempt

 

 

 

TAGS
PARTAGER CET ARTICLE

0 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires