En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Le chauffage électrique aujourd’hui et demain #3

Par le |

Une fois n’est pas coutume. Nous ouvrons notre blog depuis deux ans à un débat si possible apaisé, surtout avec nos contradicteurs. Depuis le mois de mars, nous organisons un atelier-débat public mensuel sur les sujets liés à l’énergie et au bâtiment. Ce 1er rendez-vous était une occasion pour expliquer l’intérêt de chiffrer la modulation carbone dans l’annexe VIII de l’arrêté de la RT2012, que le Conseil d’Etat a annulé la semaine dernière.

Aujourd’hui, je partage avec vous le 3e volet de notre atelier-débat équilibre des énergies (Eden) du 21 mars où je vous laisse découvrir dans cette video les réponses sur la modulation carbone de l’électricité, demandée par les industriels, les constructeurs de bâtiments et de HLM, les énergéticiens du photovoltaïque, les associations de consommateurs…

Vous découvrirez aussi à cette occasion le manque de respect et l’agressivité envers son hôte de Pascal POGGI, journaliste indépendant.  Je ne soulignerai pas nos doutes sur son expertise technique que je vous laisse découvrir quand M. Poggi confond de manière péremptoire: production et rendement des panneaux photovoltaïques selon la saison. Ses questions embuées sans doute par sa vision partisane d’un sujet aussi complexe ont tout de même eu l’avantage d’appeler des réponses de la part de professionnels comme notre président Jean Bergougnoux et le jeune  Guillaume Darmouni de la Générale du Solaire. Ainsi, Guillaume a confirmé que la production du KWh électrique en juin, juillet, aout correspondait à celle du reste de l’année. M. Poggi n’a guère fait honneur ce jeudi 21 mars 2012 aux trois revues professionnelles indépendantes et objectives pour lesquelles il écrit des feuillets : les Cahiers Techniques du Bâtiment, Revue Qualité Construction, & Chaud-Froid-Performance.

Enfin je termine cet épisode avec une troisième question de M.Vincent Biziot, d’un bureau d’étude thermique, qui se demande si la RT2012 permet de choisir le chauffage électrique, et dans quelles conditions. M. Bergougnoux lui répond qu’avec la performance des matériels électriques d’aujourd’hui et de très gros investissements en isolation, au Nord de la Loire, vous pouvez integrer du chauffage électrique dans un bâtiment BBC.

L’idée de Jean Bergougnoux est donc de discuter avec les ministères pour que les investissements d’isolation soient proches de ceux imposés au gaz pour ne pas pénaliser les français. Il faut revisiter l’arrêté de la RT2012 avant le 25 juillet 2013 pour que le coefficient de modulation carbone de l’électricité (Annexe VIII) ait une valeur de 0,3. Car l’électricité possède en France cette particularité européenne d’être très peu carbonée, confirmée par une étude de PWC. Cette souveraineté, la France doit la conserver avec la croissance du photovoltaïque et de l’éolien dont la production primaire sera consommée par des bâtiments positifs, construits à partir de cette année. Il est urgent de partager cette vision car 70% des bâtiments collectifs construits depuis 2011 sont équipés de chauffage au gaz…!

PARTAGER CET ARTICLE

0 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires