En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Ré-équilibrer le mix-energétique : un enjeu de plus en plus prioritaire pour la France

energies renouvelables
Par le |

Entre l’annonce de la « taxe carbone » pour 2012, le lancement de la Commission Energie 2050  et le bilan d’étape de la table ronde pour l’efficacité énergétique, la France cherche ses propres solutions pour adapter sa consommation à son patrimoine énergétique, à ses budgets et aux priorités des français. Les débats s’installent enfin dans notre paysage républicain avec les associations de professionnels et de consommateurs.

D’ailleurs le débat est nourri par les déclarations sur Le Figaro.fr de Bernard Bigot, haut-commissaire à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, qui ne voit pas de solutions économiquement viables pour sortir du nucléaire avant une une bonne vingtaine d’années, même si le gouvernement souhaite que le CEA adopte pour les énergies renouvelables la même démarche que pour le ­nucléaire : à savoir dynamiser la recherche et favoriser l’émergence de filières industrielles ­performantes. D’autres points de vue respectables s’expriment comme celui de Greengrowing : « La France a les moyens de passer à 100% d’énergies nouvelles ». Il semble que la solution se situe quelque part dans un équilibre à trois dimensions, comme l’expose Olivier sur Objectif Terre : « Énergies renouvelables: entre rationalité économique, peurs géopolitiques et idéaux philosophiques ».

Pourtant, d’autres voix s’élèvent pour mettre en avant la difficulté de progression des EnR en France, que ce soit l’énergie solaire thermique, qui représente pourtant une vraie solution pour répondre aux besoins d’économie d’énergie liées au chauffage ; ou les énergies éoliennes qui viennent d’être classées par la loi de Grenelle 2 comme des installations industrielles dangereuses selon Alternatives Économiques.

Les enjeux sont de taille et les conclusions à venir de la table ronde pour l’efficacité énergétique sont très attendues vers la mi-novembre. Concernant les premières pistes évoquées pour les particuliers, la priorité semble se concentrer sur la lutte contre la précarité énergétique, grâce à une convention signée par les principaux énergéticiens (EDF, GDF-Suez et Total), le renforcement du programme « Habiter Mieux », et l’exigence de qualification des professionnels pour bénéficier des aides publiques. A noter qu’après la remise du rapport de cette commission, Nathalie Kosciusko Morizet souhaite conduire une consultation publique qui est de plus en plus attendue par nos concitoyens, car le choix énergétique devient plus que jamais cornélien pour chacun d’entre nous. Si vous souhaitez participer à ces débats pour comprendre et intervenir dans les décisions qui sont prises avec les nouvelles réglementations, postez votre commentaire ici!

PARTAGER CET ARTICLE

2 commentaires

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires

 

  1. Bertrand dit :

    Merci pour votre intérêt. Souhaitez-vous rejoindre notre association?

  2. J.L.Flamant dit :

    Nous sommes très intéressés.