En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

J-2 pour vous inscrire aux assises de la performance énergétique

efficacité énergétique
Par le |
Vendredi 2 mars à 9h00 jusqu’à l’heure du déjeuner, les assises de la performance énergétique sont organisées par équilibre des énergies à l’école des Mines de Nancy avec tous les acteurs professionnels et institutionnels. Voici plus de détails sur les interventions programmées dans « Tous acteurs de la performance énergétique ».

Première intervention par Michel Jauzein, directeur de l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Nancy.

Il souhaitera la bienvenue aux intervenants et rappellera la vocation de l’Ecole des Mines de Nancy et son enseignement de haut niveau avec des parcours pour les futurs ingénieurs dont deux au moins concernent le domaine de l’énergie. Ces parcours s’intitulent « Energie Bâtiment » (notre sujet) l’autre « Environnement et Génie civil ». Un thésard travaille actuellement sur « Ressources naturelles et environnement ».

Après l’ouverture des Assises par M. Jean Bergougnoux et M. André Rossinot (Maire de Nancy), nous aborderons le sujet consommations et performance les émissions de GES.

Emmanuel Blanchet, de Carbone 4, exposera en 10 minutes les travaux de ce cabinet spécialisé dans les bilans carbone avec l’ADEME. Il abordera les liens qui existent entre le domaine de l’énergie et celui du climat, les gaz à effet de serre et ce sur le plan national mais aussi international. La lutte contre le changement climatique passe aussi par une consommation plus vertueuse.


La première table ronde abordera les évolutions réglementaires et leur impact. Créent-elles des opportunités dans le bâtiment ?

Christian Louis Victor, président de l’UMF (les maisons individuelles) nous dira pourquoi les évolutions règlementaires peuvent apporter des opportunités dans le bâtiment, en particulier dans le domaine de la maison individuelle.
Pour M. Louis Victor, le Grenelle, auquel l’UMF est associée, pose les bases d’une révolution culturelle et introduit un nouveau challenge dans le secteur de la maison innovante. Il faut cependant ne pas fermer les yeux sur les coûts et les difficultés d’installations de certaines énergies.
Cécile Roussel, directrice du développement de Batigere Nord Est abordera, elle aussi, le sujet de la réglementation issue du Grenelle et ce dans le domaine où intervient sa société d’HLM, le logement social. Son expérience est complète puisqu’elle couvre l’acquisition du terrain jusqu’à la commercialisation des logements. Mme. Roussel parlera des projets BBC. Du retour d’expériences des innovations confrontées à la fois aux habitudes des locataires devant gérer eux mêmes leur consommation d’énergie et aux difficultés à obtenir les résultats promis dans certaines énergies : photovoltaïque, géothermie, qui nécessitent des professionnels une vraie technicité encore trop rare.
Brigitte Vu, bureau d’étude Batireco-BBC, membre de l’OPECST présentera un exposé sur les retours d’expériences dans le domaine du BBC, les difficultés à rendre cette norme efficace et comment maîtriser la jungle des certifications.
Mme. Vu nous expliquera aussi les coûts de cette norme, en moyenne 1453 euros du mètre carré, et des innovations qui peuvent apporter plus d’efficacité, comme les ENR mais dont il faut bien prendre en compte l’intermittence.

La deuxième table ronde portera sur l’innovation et la formation

André Caron, PDG de Caron Marketing, a une connaissance très détaillée du comportement des consommateurs, qui sont aussi ses clients. M. Caron soulignera l’écart qui existe entre les propos vertueux des entreprises, des consommateurs et des institutionnels tenus en public et la réalité des comportements des usagers.
Michel Dillenschneider, chargé de mission auprès du Conseil régional de Lorraine, connait bien la filière bois, l’éco construction et les process énergie. Il abordera ces thèmes au cœur de la filière comme la formation avec deux axes forts : le 2ème contrat de plan Etat-Région pour le développement de la formation professionnelle avec l’idée de mise en place d’un pôle de compétences qui commence au lycée pour terminer au Master 2.
Yves d’Andon, du groupe Atlantic, nous parlera des programmes de R&D dans son secteur qui vont permettre d’accomplir de véritables avancées technologiques dans le domaine de l’énergie, en matière d’efficacité énergétique à des coûts compatibles avec le pouvoir d’achat de consommateurs, contracté par la crise.
Jean Maire Bellochio, président de la FBTP, nous parlera à la fois de ses expériences de chef d’entreprise sur le terrain, de son souci de former au mieux les jeunes qui vont se lancer dans ces filières plus exigeantes, avec l’exemple de la maison école à Pont-à-Mousson. Il nous parlera aussi des bâtiments du futur qui devront être de moins en moins énergivores.
Raynald Rigolo est président de la fédération Meurthe et Moselle FLORE 54 qui réunit plus de 30 associations adhérentes à la Fédération France Nature Environnement (800 000 membres).
Il évoquera les limites de certaines énergies. Il soulignera le scandale de l’appellation de biocarburants pour les agrocarburants qui, pour lui, ne correspond à rien et implique des
contraintes d’usage des sols et des coûts supplémentaires pour le consommateur.
Les débats seront animés par Danielle Nocher, directrice de la publication et de la rédaction de Valeurs Vertes, le magazine du développement durable. L’agenda de la matinée du 2 mars est ici.

Renseignements et inscriptions en écrivant àmpberthier@orange.fr ou par télécopie au : +33(0)1 45 26 18 86

PARTAGER CET ARTICLE

0 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires