En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

L’efficacité énergétique concerne également le patrimoine public

ministère
Par le |

Comme le précise Actu-environnement.com, le ministère de la Défense est le premier consommateur d’énergie de l’Etat. De façon plus globale, c’est l’ensemble du patrimoine public qui nécessite une rénovation afin d’aller vers une plus grande performance énergétique, sans dépenser trop durant la crise des dettes….

Le ministère de la Défense vise l’efficacité énergétique

Sur le site du ministère, on rappelle que la mission « achats » du Secrétariat Général pour l’Administration (SGA) a organisé en janvier le 2ème colloque ministériel des « achats responsables ». A cette occasion, Jean-Paul Bodin, secrétaire général pour l’administration, a signé plusieurs conventions de partenariats notamment avec EDF, TOTAL, BHC et les PME : Energie Perspective et Sollis pour la mise en œuvre du dispositif des certificats d’économies d’énergie.

Pour la partie concernant EDF, le site Décisions-achats.fr vient détailler un peu plus le partenariat : afin de promouvoir et de réaliser des actions de maîtrise de l’énergie (MDE) et développer les énergies sur le patrimoine du ministère, un comité de suivi, regroupant ces deux acteurs, accompagnera les travaux réalisés en faveur de l’efficacité énergétique. Dans le cadre de cette convention, EDF apporte son expertise à la fois sur les travaux à réaliser et l’identification de nouveaux gisements d’économies d’énergie, mais travaillera également sur la sensibilisation des tiers (publics internes, partenaires, …).

Un patrimoine public à rénover sur l’ensemble du territoire

Cette démarche volontaire du ministère de la Défense permet également de souligner les énormes besoins d’investissement pour le patrimoine immobilier de la République, sans oublier qu’il implique sans doute une décentralisation en matière de décisions et d’actions, à un moment où le pays nécessite plus que jamais la mise en œuvre d’une décentralisation énergétique plus prononcée et efficace.

« Avec 45% des bâtiments que composent le tertiaire appartenant au secteur public, dont la majorité ont été construits dans les années 1970 sans aucune règlementation thermique, nous nous retrouvons face à un chantier gigantesque d’épaves thermiques ». Avec une démolition inapplicable de façon générale, la rénovation énergétique sera un enjeu incontournable pour envisager des économies à court et moyen terme. Pour ce faire, une méthodologie et des financements adaptés devront être trouvés, comme le recommande Nicolas Regnier.

Nous avions déjà évoqué la rénovation des gares françaises, notamment celle de Bellegarde ou, à Paris, celle de St Lazard… L’Etat français ne possède plus de budgets pour dépenser sans compter. Voilà des dossiers à suivre de près qui deviendront peut être des exemples en matière d’efficacité énergétique et financière.

Quels seront les choix décarbonés en matière de mix énergétique pour rester fidèle aux lois Grenelle?

PARTAGER CET ARTICLE

0 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires