En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Les principaux dysfonctionnements des équipements qui participent à la performance énergétique

Installation plancher chauffant
Par le |

Une étude publiée par l’association Air’H dévoile que la ventilation peut représenter de 70 à 80% des besoins de chauffage dans le cadre de bâtiments étanches. Avec les bâtiments à basse consommation (BBC), on assiste à la montée en puissance de la ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) double flux. Voici un petit inventaire des dysfonctionnements des principaux équipements qui contribuent à l’équilibre des énergies.

Le principal dysfonctionnement signalé dans l’étude AQC, parue l’automne dernier, est l’acoustique. Des éco-artisans pratiquent la pose des VMC depuis peu d’années et font parfois l’erreur de les positionner à proximité des chambres à coucher. Mais les bruits peuvent avoir plusieurs origines : vibrations des moteurs, ronronnements des pales, régulateurs de débit ou coudes mal implantés, bouches d’entrée et sortie d’air ou tout simplement, encrassement des filtres.

Il existe des solutions préventives comme des gaines souples, des manchons absorbant ou des pièges à sons, comme ceux utilisés dans les avions.

Il semblerait que les besoins de maintenance des équipements sont encore méconnus par les usagers qui souvent ont du mal à accéder aux filtres, s’ils ne sont pas placés dans un local technique isolé, souvent par manque de surface. L’installation de la VMC à l’extérieur est très mauvaise pour son rendement. Dans le tertiaire, il est souvent plus économique de placer des voyants lumineux dans les couloirs pour informer les occupants des besoins de maintenance des VMC.

Dans la ligne de mire aussi des auditeurs, le plancher chauffant qui peut poser des problèmes de réglages en fonction des pièces exposées au sud ou de celles occupées par plusieurs personnes. Pour ce faire, il est nécessaire de fragmenter les émetteurs thermiques pour ajuster le confort thermique. Mais l’expérience montre aussi que les occupants doivent vivre au moins deux saisons de chauffe afin d’optimiser un plancher chauffant. Ces bons réglages permettraient de 7 à 10% d’économie d’énergie.

Concernant les Pompes à Chaleur (PAC), il est préférable d’éviter la pose de la PAC en toiture exposée aux vents, car en hiver la mise en sécurité peut couper la machine et laisser ainsi refroidir le bâtiment, ou poser à même le sol, car les résistances de dégivrage de l’échangeur se mettent en route et laissent couler de l’eau qui peut givrer en hiver en bloquant le bon fonctionnement.

De plus en plus prisé par les maitres d’ouvrage, les poêles à bois peuvent présenter des défauts d’étanchéité à l’air. La solution est simple : poser une prise d’air directement raccordée sur l’extérieur. Attention aux coûts de maintenance des chaudières à bois automatiques collectives qui exigent des visites régulières. Le stockage des granulés occupe un volume qui n’est pas gratuit. Ce type d’équipements ne serait rentable qu’à partir d’une puissance de 300kw.

Enfin la production d’Eau Chaude Sanitaire (ECS) à partir de l’énergie solaire connaît un bel essor en France, malgré des problèmes d’étanchéités à prévenir. Trois défaillances essentielles ont été rapportées par l’étude : des fuites sur le réseau hydraulique aux jonctions des panneaux solaires thermiques en raison d’un vissage trop serré ou de l’incompatibilité entre la couverture et le composant solaire ; un départ de feu dans le boitier de jonction du système à la suite d’un branchement sans disjoncteur ; ou encore une inversion des boucles de circulation lors de l’installation. Là encore, il est judicieux de placer un télésuivi avec alarme en cas d’arrêt du chauffe eau solaire qui consomme une énergie d’appoint comme le gaz, ce qui est terrible pour la rentabilité économique et la réduction de co2 !

Voilà, nous sommes prévenus et la formation des éco-artisans est plus que souhaitée afin d’éviter tous ces problèmes. Vous connaissez d’autres dysfonctionnements à signaler?

PARTAGER CET ARTICLE

2 commentaires

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires

 

  1. Log Yves dit :

    Merci pour votre…longue…réponse !…

    Et là, je suis déçu !…Car non seulement le particulier ne peut intervenir dans le débat de la transition énergétique (après renseignements de terrain, bien sûr !…), mais en plus, je constate qu’ici je n’intéresse pas, malgré mes Térawatts économisables à proposer…

    Sachez que je suis déjà intervenu par deux fois, voici quelques années, lors de la fameuse prime à la cuve, informant le Ministère car trouvant inadmissible ce gaspillage d’argent public au bénéfice des gaspilleurs non conscients…
    Ma 2nd action fut positive !…Mais ça, personne ne vous le dira !

    Dingue !…J’ai la colère ! Parfois, j’en ai marre de tant connaître et de vous laisser dans cette boboïtude d’écolos…

    Vous ne pensez pas qu’il serait intéressant de vous informer auprès de personnes formées et VERITABLEMENT DE TERRAIN ?…

    N’importe où je vais, je constate des anomalies ! Et parfois, ce gaspillage est écoeurant…

    Ah oui…J’avais oublié le lien de la pétition…Au moins, certains s’interrogeront-ils sur les origines et la méthode…

    http://minu.me/-le-chantier-du-monde

    Si par hasard, vous estimez que je pourrais être d’une quelconque utilité…N’attendez pas ma fin de vie, même si je suis encore jeune !…

    Pff…

  2. Log yves dit :

    Oh que oui !…

    Bonjour…

    Voici, en résumé, mes 12… »commandements »…

    Le 1er est…LA FORMATION !…Nombre de « chauffageux » ne maîtrisent pas, voire ne comprennent RIEN en matière de transferts de calories…Idem pour la combustion, ainsi que la nécessité de la mise en place de certains équipements INDISPENSABLES !…
    Voilà + de 20 ans, par exemple, que je m’efforce de faire comprendre à tous, y compris aux élus, que lors de la chauffe de l’eau sanitaire, il y a augmentation de P° et rejets vers les eaux usées…Pas chez moi !
    Ayant parcouru les métiers de l’Aéronautique (Navale), de mécano à pilote et j’en passe, je me suis formé en AFPA dans la maintenance des équipement de chauffage avant de créer mon entreprise !…C’était il y a plus 20 ans…
    Et bien…Rien n’a changé…Ou presque…
    Je suis retourné dans l’Aéronautique (l’autre)…Ecoeuré !…
    Il m’arriva en tant que pro dans la maintenance de surveiller des examens en formation professionnelle…De quoi mourir de rire en observant l’incompétence flagrante de certains profs de BEP !…

    2- Le rendement de combustion n’est TOUJOURS PAS à l’ordre du jour du « politique-qui-ne-sait-pas-planter-un-clou » !…Or, lorsque l’on ose attribuer « une prime à la cuve », on se doit d’exiger de la part du « receveur » une preuve d’approche de la combustion stoechiométrique délivrée par un vrai pro certifié et équipé en analyses électroniques de combustion !…On le fait pour l’automobile, mais pas pour le chauffage au fuel ou au gaz à air pulsé !…INADMISSIBLE !…

    3- Les circuits inversés…Le manque d’anti-retours ou de clapets anti-thermosiphons, de réducteur de P° anti-béliers etc…

    4- Les « conseils » donnés par l’ensemble des magazines sur l’art et la manière d’économiser, avec des méthodes douteuses et/ou totalement erronées…Thermostats d’ambiances, sondes, robinets thermostatiques mal placés, etc…

    5- Les constructeurs qui n’en peuvent plus de concevoir des machines hyper sophistiquées à multiples circulateurs, avec des transferts, du recyclage, et j’en passe…A mourir de rire encore !…Que de dégâts !…Comme l’usage des circuits mono-tubes faits par ces constructeurs de maisons incompétents…

    6- Laisser en vente libre ces radiateurs type « grille-pains » à convection sans motorisation, sous prétexte qu’ils sont moins coûteux à l’achat, alors que leur rendement est le pire en matière de chauffage !…Et bien sûr, ce sont ceux qui ont le moins de moyens qui achètent, ou le bailleur, bien sûr, dont le but est d’investir le moins et rapporter le plus !…INADMISSIBLE !!!

    7- Idem pour ces plaques électriques que tout étudiant possède en chambre et branche en dépit des limites d’ampérages et donc des risques, sachant aussi que le rendement de ces disques avoisine…30% max en mode de transfert de calories…Alors qu’il existe des tables à induction indivituelles à 50€…SCANDALEUX !…

    8- Idem pour la vitro-céramique et l’hallogène, alors que seule l’induction permet le transfert direct d’énergie et assure un rendement optimum !…Puisque personne n’y comprend rien, on laisse faire, telle une maladie qui ronge inexorablement et sournoisement…

    9- le photovoltaïque payé par le contribuable alors que, majoritairement, seul les français relativement aisés peuvent risquer de s’équiper !…Alors qu’il suffirait de rendre obligatoire à la construction !…Pour mémoire, 3KW posés = environ 18 à 22000€ alors qu’une toiture = 12 à 15% du coût d’une construction d’un pavillon…Faites le calcul, et ensuite analysez un remboursement de l’avance publique par la revente de cette énergie…La boucle serait fermée en 12 à 15 ans…Les panneaux sont garantis…25 ans !…Soit 10 années d’énergie GRATUITE…Et la possibilité d’installer rapidement des quantités importantes de panneaux !…
    Mais je le répète…Le politique ne sait pas planter un clou, et donc ne peut avoir conscience des méandres de l’énergie gaspillée ici ou là !…

    10- Les éclairages LED…Un pure folie que ces dégâts constatés à l’étalage alors qu’aucune info n’est faite sur le Kelvin assurant un éclaire adéquat !…Du coup, l’acheteur est vite dégoûté…Tout comme l’induction en fait…Telle cette terrible réaction consistant à se plaindre de la nécessité de changer toutes ses casseroles et poèles…Perso, j’ai acheté ma série inox 200 Francs (nous n’étions pas à l’euro !) et elles sont comme neuves !…

    11- Pour rebondir sur la VMC…L’info est très mal faite, certes, mais il faut savoir qu’en matière de sécurité incendie, le seul équipement isolé au grenier (en général…) reste la VMC !…Or, si son moteur fonctionne en vase clos et isolé thermiquement…IL Y A RISQUE D’INCENDIE !!!
    Chez moi, le seul endroit de toiture non isolé reste ce petit réduit adapté pour la VMC suspendue (afin de ne pas vibrer et détruire la motorisation), mais rien n’empêche d’y adapter un détecteur de fumées couplé avec celui de la maison…Je suis intimement convaincu que ces VMC sont à l’origine de nombreux incendies et je ne suis pas le seul à le penser…Questionnez les pompiers de Paris…

    12- Enfin, et ceci pour conclure, car j’ai tant à dire sur le sujet, et tant d’innovations phénoménales en matière d’économies d’énergie, ce petit rappel concernant le CO…Gaz mortel…
    Le « pro » (en petit hein !) estime qu’une chaudière suffisamment ventilée n’est pas à risques…Or, le mélange air/gaz s’effectue par effet venturi (de construction) au niveau des injecteurs…Hélas, le défaut d’entretien favorise l’accumulation de poussières dans les rampes, voire les obstrue parfois !…Le mélange n’y est plus…Il y a défaut d’air « primaire » et création de CO !…Les appareils type chauffe bains sont déjà bien souvent mal placés car à proximité du puisage, la règle du « ramonage » de conduit m’ayant toujours fait sourire alors qu’il ne s’agit qu’un apport de « bon beurre » pour les entreprises ayant ces contrats auprès des HLM…Du gaz faisant de la suie par son conduit…Pff…Certes, une toile d’araignée ou un nid peut gêner, mais alors, le tirage n’y est plus et l’occupant s’en rend compte !…Alors qu’une rampe qui produit discrètement du CO…

    Restant à votre disposition pour vous apporter si nécessaire mon concours, sachez monsieur que j’apprécie votre démarche écolo, mais sachez aussi qu’en ce domaine, je sais de quoi il en retourne, et au niveau de la solution mondiale, je me permets de vous proposer cette pétion à la lecture, ouvrant la porte à MA SOLUTION, basée sur mes connaissances professionnelles en matière d’énergie, transferts, météorologie, masses d’air, thermique, etc…

    Amicalement

    Log…