En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Pompes à chaleur et rénovation: une solution performante pour réduire nos émissions de CO2

Par le |

Les 3 millions de logements français chauffés au fioul représentent près de 5% des émissions de Co2 du pays. Compatible  avec les systèmes de chauffage existant, l’installation de pompes à chaleur est une solution de rénovation.

Particulièrement adaptée aux maisons individuelles, la mise en place d’une pompe à chaleur (PAC) s’intègre idéalement dans un bouquet de travaux, permettant ainsi d’optimiser les gains attendus et d’optimiser l’investissement nécessaire à la rénovation.

Combinée avec une isolation performante, la PAC Air-Eau s’avère être le mode de chauffage préféré des français pour remplacer les chaudières fioul ou gaz. Pour une rénovation de maisons initialement chauffées avec des vieux convecteurs électriques energivores ou en multi-équipement, la PAC Air-Air peut-être un meilleur choix pour entrer dans les énergies renouvelables. Mais les nouvelles technologies de radiateurs électriques diminuent tout de même de près de 30% la consommation annuelle!

La PAC « Son principe consiste à capter les calories naturellement présentes dans un milieu naturel (air, sol, source souterraine à proximité) pour chauffer son logement. La chaleur prélevée dans le milieu naturel sert ensuite à réchauffer l’air intérieur du logement grâce à des émetteurs (radiateur, plancher chauffant, ventilo-convecteur). »

La pompe a chaleur est la solution valorisant le plus les énergies renouvelables tout en conservant le vecteur de chauffage déjà présent. Elle permet également une baisse importante des émissions de Co2 liées au chauffage des bâtiments.

L’amélioration de la performance du bâti associée à une PAC peut ainsi diviser par quatre les dépenses énergétiques liées au chauffage.

Pour encourager les ménages à investir dans les PAC, la filière devra toutefois lever quelques freins et poursuivre son développement. D’ici 2020, près de deux cent mille PAC par an devraient ainsi être installées en remplacement des 3 millions de chaudières fioul, d’ici 2030 .

Le développement du marché de la PAC permettrait ainsi une réduction du déficit commercial de €2,3 Mds, directement liés aux économies de pétrole. En éludant les achats d’hydrocarbure, il permettrait également de valoriser l’activité économique en France avec notamment la création de 15 000 emplois. Enfin, d’un point de vue écologique, cela représenterait près de 12 MtCO2 d’émissions en moins pour notre pays…

Source : Carbone 4 – Potentiel Technico-Économique des PAC

PARTAGER CET ARTICLE

0 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires