En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

L’efficacité thermique des pompes à chaleur

Pompe à chaleur
Par le |

Nous avons vu dans un précédent article le fonctionnement des pompes à chaleur mais son atout majeur réside dans leur faible consommation d’énergie électrique au regard de l’énergie thermique restituée. En effet, pour 1 kWh d’énergie électrique consommée, ce sont 3 à 4 kWh d’énergie thermique qui sont restituées au bâtiment. Soit 2 à 3 kWh d’énergie renouvelable et gratuite qui sont récupérées, transférées et utilisées pour le chauffage.

Ainsi, la pompe à chaleur permet de couvrir 100% des besoins de chauffage d’un logement en consommant seulement 30% d’énergie électrique, les 70% restants étant puisés dans l’environnement tout en le préservant (ces chiffres peuvent varier suivant le matériel, la source d’énergie extérieure – air, eau ou sol – et les conditions de fonctionnement).
Le Coefficient de Performance ou COP caractérise la capacité de l’appareil à restituer de la chaleur et permet de comparer les performances des appareils entre eux sous des conditions d’essais identiques car normalisés (EN14511).

Le COP d’une machine correspond au rapport entre l’énergie thermique utile restituée pour le chauffage (Q2) et l’énergie électrique nécessaire pour faire fonctionner la pompe à chaleur (W). C’est l’équivalent d’un rendement mais appliqué à une pompe à chaleur. Soit : COP = Q2/ W. Un COP égal à 3 signifie que l’énergie thermique utile restituée pour le chauffage est 3 fois supérieure à l’énergie électrique consommée et donc facturée.

L’air (aérothermie), l’eau ou encore le sol (géothermie) emmagasinent ainsi une grande quantité de chaleur, inépuisable et propre, sans cesse renouvelée par le soleil et l’eau de pluie. La pompe à chaleur est un appareil capable de capter cette énergie thermique (chaleur) de l’environnement extérieur (énergie gratuite) pour la restituer à l’intérieur d’un bâtiment dans le but de le chauffer.

Une solution performante et respectueuse de l’environnement

En utilisant l’énergie renouvelable et toujours disponible dans l’environnement, les pompes à chaleur permettent de limiter le recours aux énergies traditionnelles et ainsi limiter les émissions de certains polluants ayant un impact important sur l’effet de serre. 1kWh de chaleur produit par le biais d’une pompe à chaleur génère environ 4 fois moins de CO2 qu’1 kWh de chaleur produit par une chaudière combustible. De plus, pour le même confort, une pompe à chaleur peut faire chuter considérablement les émissions de certains autres polluants (Nox et SO2 notamment). En 2005, avec un parc estimé à 130 000 PAC, c’est environ l’équivalent de 520 000 tonnes d’émission de CO2 d’évitées!

En considérant une progression régulière et modeste des ventes de pompes à chaleur de 15% par an se seront 1 870 000 tonnes d’émission de CO2 évitées en 2015. Avez-vous pu mesurer les économies d’énergie avec votre pompe à chaleur?

 

PARTAGER CET ARTICLE

2 commentaires

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires

 

  1. Bertrand dit :

    Merci pour votre interet à ce sujet. Normalement 1,5 kWh électrique devrait délivrer 4,5 wWh calorifique. Mais contacter l’AFPAC pour trouver de l’aide.

  2. Brice dit :

    je viens de mettre en service une pompe à chaleur pour un petit immeuble de 3 étages. Seul le premier est chauffé actuellement (depuis mi mars) et les compteurs par étages me donnent grosso modo 1kWh calorifique = 1,5 kWh électrique. Ca ne ma parait pas très économique mais je n’ai peut-être pas tout compris…