En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Philippe Martin envisage une réflexion stratégique autour de l’autoconsommation

maison toit solaire
Par le |

À l’occasion du colloque annuel de l’Union Française de l’Électricité, le ministre de l’écologie, Philippe Martin, a annoncé vouloir engager une réflexion stratégique autours des opportunités et du développement de l’autoconsommation photovoltaïque.

L’autoconsommation permettrait aux consommateurs/producteurs de produire de l’électricité sans la réinjecter sur le réseau national. Ainsi, leur installation photovoltaïque ne produirait plus que pour leur propre consommation ou pour la consommation d’un ou plusieurs sites déterminés localement selon actu-environnement.

D’après le ministre, cette réflexion stratégique de l’Etat et des acteurs du secteur pourrait « entraîner des opportunités importantes dans la gestion des réseaux. » Modèle économique, choix industriels et technologies devraient ainsi être abordés afin d’envisager à moyen-long terme l’avenir de la filière photovoltaïque.

Pour les consommateurs/producteurs, dans le cadre de l’autoconsommation et de la revente d’énergie, le cadre juridique devrait également évoluer. En effet, ces derniers deviendraient fournisseurs et auraient à répondre à différentes contraintes techniques.

D’après Eric Vincent, vice-président du SER : « Il faut faire entrer dans le droit la notion de consommation locale et créer un statut pour le producteur/consommateur/fournisseur ». Toutefois, sans système de gestion de la consommation et de stockage, l’autoconsommation n’est pertinente qu’à certaines échelles.

Dans un quartier ou dans un îlot urbain, l’électricité non utilisée peut être redistribuée à un bâtiment qui en aurait besoin, rendant ainsi la solution intéressante. Dans les centres commerciaux et les entreprises qui consomment principalement durant les heures de production, l’autoconsommation pourrait également être rentable. Dans le cas d’une maison individuelle en revanche, l’équilibre entre la production et la consommation ne peut être atteint (en moyenne entre 20 et 40% de la consommation seulement) rendant l’opération nettement moins concluante… Qu’en pensez-vous?

 

PARTAGER CET ARTICLE

1 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires

 

  1. Paul dit :

    Bonne réflexion de notre Ministre sur l’auto-consommation du photovoltaïque … Mais pourquoi seulement maintenant ? Mieux vaut tard que jamais dira-t-on …

    Une bonne opportunité pour les fabricants de solutions électriques consommatrices de coupler leurs solutions avec la production PV, comme le propose Systovi avec R-PAC, lauréat Efficacité Énergétique sur Batimat, avec le couplage de panneau PV et air chaud sur la PAC d’un chauffe-eau thermodynamique Thermor !

    A suivre