En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Comment imposer un minimum de qualité de l’air intérieur?

qualité air intérieur
Par le |

L’observatoire de la qualité de l’air intérieur OQAI vient de publier les résultats de ses observations depuis 2001. Avec des activités tertiaires de plus en plus développées, nous passons plus de 75% de notre temps à l’intérieur d’un habitat. Que respirons-nous mais surtout qu’allons-nous respirer avec la croissance attendue des bâtiments dits « positifs » qui sont extrêmement isolés?

Les spécialistes comme Jean Paul Auvolat, consultant spécialisé dans l’analyse et la réduction des Champs Electro-Magnétiques (CEM) et qui partagent ses connaissances sur les réseaux sociaux, évaluent avec des appareils idoines la composition de l’air intérieur. J’aurais même envie d’écrire dans le souvenir d’une réplique célèbre du cinéma: pour mesurer « la gueule de l’atmosphère ». Évidemment, ils emploient un jargon aussi hermétique que les nouvelles fenêtres avec des termes comme:

  • COV: Composés Organiques Volatils: aldéhydes, moisissures, acariens, particules etc ;
  • Radon: gaz naturel radioactif présent dans le sous sol avec des impacts sur la population selon les taux mesurés;
  • CEM: Champs Electro Magnétiques de plus en plus présents dans l’habitat et à puissances de rayonnements majoritairement beaucoup plus élevées que les antennes extérieures.

Mais le but de ces mesures et des formations qui les accompagnent est de montrer aux architectes, aux maîtres d’ouvrage… que la construction d’un bâtiment aux normes de la RT2012 ne suffit pas. Il faut vérifier que sa composition intérieure (peinture, meubles, revêtements…) et sa gestion (aération, réglages et suivi, changement des filtres, nettoyage des gaines etc.) sont eux aussi bienveillantes pour l’être humain et la nature.

Ainsi, M. Auvolat déclare très justement que « la baisse effective d’un indicateur (ex l’économie d’énergie) ne dois pas induire dans le temps un surplus de nouveaux effets (secondaires) significatifs dont le bilan carbone et le bilan énergétique seraient finalement au global…très négatifs! »  Si vous souhaitez devenir érudit en « composés organiques volatils », lisez cet article sur puremaison.fr.

Enfin, les diagnostiqueurs doivent continuer à se professionnaliser afin de mieux répondre à toutes les questions des maitres d’ouvrage concernant les normes obligatoires et celles qui ne le sont pas. Quelle énergie est nécessaire pour ventiler? Pour cela, une dizaine de spécialistes comme M. Auvolat ou comme Suzanne et Pierre DEOUX, docteurs en médecine, qui sont consultants Santé Habitat Environnement au sein de Medieco à l’origine de l’approche Haute Qualité Santé HQS® organisent des sessions de formation listées sur ce site. Gardez aussi en mémoire la Xe Conférence Internationale sur la ventilation industrielle les 17 septembre 2012 à la Mutualité.

Iriez-vous suivre l’une de ces formations qui développent aussi bien l’art du Feng Shui contre les mauvaises ondes que les enduits intérieurs décoratifs naturels; la géobiologie de l’habitat et des lieux anciens ou la thermique des habitats…?

PARTAGER CET ARTICLE

0 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires