En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Les transports, premier vivier d’économie d’énergie et de réduction de CO²

Publié le | par

Didier Marginèdes, Vice-Président de Blue Solutions-Groupe Bolloré (Autolib) et Thomas Orsini, Directeur du programme véhicules électriques de Renault ont animé le débat du 21 mai sur les enjeux du transport électrique pour vérifier qu’il y avait une vraie économie d’énergie et surtout une baisse d’émissions de CO2. 

1505BolloreRenaultLe secteur des transports représente une part croissante de la consommation d’énergie finale en France : 32 % en 2012 contre 29 % en 1990 et 18 % en 1970. Il absorbe près de 70 % de la consommation de produits pétroliers.

C’est également le principal émetteur de CO2 avec 36 % des émissions totales (hors UTCF)[1] en 2012 sachant que les voitures représentent plus de 60 % des consommations du transport routier[2].

Pour Thierry Orsini, Directeur du département voitures électriques chez Renault, l’arrivée du bonus à €10.000,00, entré en vigueur le 1er avril 2015,  a permis de doubler les ventes des voitures électriques en France en 2015. Ségolène Royal annonçait d’ailleurs, le 6 mai dernier, que les commandes de voitures électriques avaient d’ores et déjà été multipliées par 4. La France se place en 2e position, derrière la Norvège, en nombre de véhicules électriques vendus dans le monde! Et ce sont quatre fois plus de ventes aux particuliers enregistrées qu’aux flottes d’entreprises. Renault constate aussi un taux de satisfaction des clients de plus de 80% qui deviennent volontiers des ambassadeurs.

Les batteries offrent une autonomie supérieure au besoin de la majorité des conducteurs.

La batterie d’un Zoé de Renault permet de rouler 170km. Or le conducteur  de profil B (Clio) ne dépasse pas les 100km. Cent mille autolib sont louées chaque semaine avec une autonomie de 250km. Mais, la durée de location maximum correspond à 10km en 40 minutes.

Les batteries mises au point par Blue Solutions de Bolloré doivent garantir la sécurité. La technologie est utilisée avec des super-condensateurs permettant à un Tramway de se recharger à chaque station, par exemple.

Le président Jean Bergougnoux demande si la température d’une batterie va bientôt descendre? Didier Marginèdes explique que la température varie de 60 à 70°. On devrait bientot utiliser peu d’énergies pour baisser et maintenir la température à 40°.

Les émissions de CO2 sont diminuées par deux en Europe avec les VE

Même si l’électricité était fabriquée avec du charbon, la pollution reste deux fois inférieure, en Europe, à celle des voitures à énergie fossile. La gestion des transports doit de plus en plus se faire en coordination avec le bâtiment notamment avec la multiplication des bornes de charge dont 6000 installées par Bolloré et plus de 17000 prévues en France, afin qu’elles ne soient distantes que de 40km dans la Métropole. Ces bornes sont maintenant standardisées eu Europe. Plus de 6000 sont déjà installées à Londres!

La batterie de Tesla Energy pour stocker l’énergie solaire, annoncée au prix de 3.000,00 Dollars pour 7kWh, serait une technologie couteuse selon les invités, car elle doit permettre de traverser les Etats-Unis d’Est en Ouest. Elle ne correspondrait pas pour le moment aux besoins européens. Mais, les industriels n’ont pas encore de recul pour voir le problème du recyclage des batteries qui durent en moyenne une dizaine d’années. Renault travaille déjà sur des véhicules connectés notamment avec la batterie qui est monitorée. Les prochains véhicules seront autonomes, Handsoff, puis Eyesoff vont apparaitre progressivement.

De fait, le développement de la voiture électrique passe par le développement des EnR et des réseaux intelligents et une maitrise de son environnement. La voiture électrique est un élément qui permet de participer à la construction d’une société décarbonée qui s’inscrit dans les priorités d’EdEn qu’il faut rappeler :

  • Baisse des émissions de CO2 et plus généralement des GES ;
  • Diminution de la dépendance énergétique ;
  • Baisse de l’utilisation des énergies fossiles ;
  • Alternative économique durable et rentable dans le long terme ;
  • Soutien au développement des énergies renouvelables – Gestion de l’intermittence des EnR dans le système électrique ;
  • Soutien au développement de « l’innovation techno-écologique ».

 

Les priorités d’Eden pour soutenir le développement du véhicule électrique

  1. Poursuivre la politique d’aides fiscales lancée le 1er avril 2015;
  2. Mener une réflexion en amont pour anticiper les besoins et les évolutions – Faire en sorte que les divers intervenants se retrouvent, notamment les gestionnaires des réseaux, les énergéticiens, les fabricants de voiture, les fabricants de batterie, les intervenants bâtiments (rôle d’Eden)
  3. Développer les zones de stationnement pour temps de charge ;
  4. Dimensionner des besoins techniques pour autoriser des charges rapides (sup à 3kW) ;
  5. Développer une infrastructure de charge avec pilotage intelligent :
    1. Planifier des recharges avantageuses dans les plages horaires où la production électrique est la moins carbonée (temps de production optimal des EnR).
    2. Planifier des recharges en dehors des périodes de pic de consommation.
  6. Proposer un tarif progressif de l’électricité qui tienne compte du parc de voitures électriques chez les particuliers et les entreprises.
  7. Développer les réseaux électriques intelligents et communicants (véhicule, borne, réseau) ;
  8. Privilégier de grands projets pour optimiser les coûts (parkings…) et soutien public pour leur financement ;
  9. Faire que l’installation de bornes par les entreprises soit éligible au dispositif des certificats d’économies d’énergies (CEE), qui oblige les fournisseurs d’énergie à financer des initiatives de sobriété énergétique ;
  10. Renforcer l’action territoriale et accompagner les collectivités pour le développement de l’infrastructure ;
  11. Favoriser les projets multi-usages. Le développement du véhicule électrique sera d’autant plus efficace et plus facile s’il existe des solutions de charge multi-usages à l’image du Powerwall de Tesla : batterie pour les besoins du bâtiment et de la voiture ;



[1] Les émissions liées à l’Utilisation des Terres, leurs Changements et la Forêt (UTCF)

[2] Source : Ademe, Les chiffres clés 2014 Climat, air, énergie

PARTAGER CET ARTICLE

vos commentaires

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.