En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

On n’attendra pas 2014 pour que les artisans soient formés aux enjeux thermiques!

formation artisans
Par le |

En 2014, on espère une croissance de 42% du nombre de salariés sur des chantiers de performance énergétique et l’application de l’éco-conditionnalité. D’ici là, les particuliers pourront désormais se reposer sur le label « ECO Artisans »,  référencé par l’Etat, avec des professionnels formés en priorité sur les enjeux thermiques.

La France affiche un certain retard 

L’étude mise en place par l’Ademe depuis 2008 a permis de vérifier que les professionnels doivent acquérir des nouvelles compétences afin d’éviter par exemple les ponts thermiques qui affaiblissent l’efficacité de l’isolation. Mais ces éco-artisans doivent aussi travailler en équipe avec une approche pluridisciplinaire. Autant d’éléments qui alimentent l’actualité du bâtiment depuis des mois.

Afin de mieux cartographier les besoins en termes de formation et accompagner les professionnels sur le terrain, les Maisons de l’Emploi – installées en Région  –  répondent à ces enjeux. Voilà pourquoi l’Assemblée Nationale à voter des crédits initialement prévus à la baisse par la loi de finances de 2012 comme le mentionne Localtis.info.

Les nouvelles règlementations sont mal assimilées

L’étude réalisée sur 33 bassins d’emploi observe, depuis l’application de la RT 2012, une augmentation du chiffre d’affaires, liée à l’efficacité énergétique et aux énergies renouvelables, qui varie de 47% à 330% selon les territoires. Mais, ces résultats rapportent aussi que 8 chefs d’entreprise sur 10 reconnaissent manquer de temps pour suivre des formations, malgré l’offre disponible via Internet! Il parait pourtant évident que des années de croissance sont promises aux professionnels qui se forment. Pourquoi, une majorité d’entre eux préfèrent consacrer l’intégralité de leur temps à la recherche pénible de petits chantiers « classiques » plutôt que de trouver les 80 heures de formation qui leur offriront sur un plateau des rémunérations croissantes et régulières?

Augmenter le nombre de logements rénovés avec surtout des isolations thermiques

La CAPEB (La Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) pense nécessaire de donner encore du temps aux professionnels pour se former et être prêts au mieux en 2014 pour l’application de l’éco-conditionnalité.  C’est un mauvais calcul. Il faut en priorité donner à ces artisans une culture thermique de base avec les erreurs à ne pas commettre, les matériaux nouveaux et les techniques éprouvées en Europe. C’est pourquoi la décision de l’Etat de référencer le label Eco artisan® – qui concerne 2400 entreprises- au sein de la charte d’engagement relative à la «reconnaissance Grenelle Environnement » devrait en motiver plusieurs centaines rapidement.

Avant 2014, le label Eco artisan® pourrait même devenir un bon moyen pour  mettre en application  le principe d’éco-conditionnalité dans les travaux de performance énergétique financés par les aides financières aux particuliers (crédit d’impôt développement durable, éco-prêt à taux zéro ou encore PTZ+) sous réserve expresse que l’entreprise soit titulaire d’un signe de reconnaissance efficace d’amélioration de la performance énergétique énoncée par la charte.

Les professionnels du bâtiment traversent une conjoncture touchée par la crise en raison du prix élevé du foncier, entre autres. Mais la hausse des prix des énergies est un facteur motivant pour rénover, a minima, le résidentiel et le tertiaire sur les enjeux thermiques.

Dans tous les cas, il s’agit d’augmenter rapidement l’isolation thermique d’un grand nombre de logements et à moindre frais. Si les séniors retardent leur formation incontournable aujourd’hui, les jeunes artisans sauront trouver leur place plus rapidement! Les résultats seront visibles sur les factures énergétiques et dans les émissions de co2 dans toute la France.

Préférez-vous confier votre chantier de rénovation à un professionnel avec plus de vingt ans d’expérience dans le bâtiment ou à un jeune artisan bien formé aux nouveaux enjeux d’isolation ?

PARTAGER CET ARTICLE

1 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires