En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Synthese atelier #1: Chantal Jouanno demande des objectifs structurels

Par le |

Le 14 octobre 2014, Madame Chantal Jouanno, Sénatrice UDI de Paris depuis octobre 2011, ancienne Secrétaire d’état chargée de l’écologie et ancien Ministre des sports était l’invitée de l’association d’EdEn dans le cadre d’un atelier débat consacré à la transition énergétique. Voici la première video de la séance de 90 minutes…

Le débat a été introduit et enrichi par les interventions de Monsieur Serge Lepeltier, ancien Ministre de l’écologie et du développement durable , ancien ambassadeur français chargé des négociations sur le changement climatique, conseiller de l’association EdEn.

Mme Jouanno déclare: « alors que les spécialistes ont calculé un besoin de financement annuel entre 10 et 25 milliards d’euros. Le texte ne prévoit que dix milliards par an, ce qui démontre qu’il n’y a pas d’objectifs structurels. Nous prenons la décision d’une transition énergétique structurelle sans la faire reposer sur une politique fiscale. »

La France taxe plus le travail que la pollution, affirme-t-elle, contrairement aux autres pays européens. Il faudrait basculer de l’une vers l’autre.

Aujourd’hui les objectifs de la contribution carbone ne sont pas dans les textes votés. Le prix trop bas du carbone ne donne aucun intérêt structurel au projet ! Il serait essentiel de financer l’essor des EnR et l’économie du même coup.

Il est d’usage, que les budgets décidés soient ensuite rabotés par la loi de finance. Les objectifs à longs termes ne sont pas forcément suivis par les lois de finance qui sont votées chaque année et nécessite un vrai consensus pour nourrir un objectif national.

Les engagements financiers devraient être suivis de vérifications de leurs résultats. Aujourd’hui, il n’y a pas vraiment de contrôle de livraison des bâtiments. Le DPE n’est pas garanti. D’ou l’intérêt de renvoyer la règlementation aux acteurs du terrain qui pourraient contrôler.

Mme Jouanno ajoute : « Il faut savoir que le budget du ministère de l’écologie a diminué de 16% depuis 2012 et celui de l’Ademe de 20%. Comment va-t-on financer le doublement du fond chaleur avec la biomasse qui est très intéressante ? »

 

PARTAGER CET ARTICLE

0 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires