En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Les réponses philosophiques de Luc Ferry sur le climat et l’Europe

Par le |

Le 16 décembre dernier Monsieur Luc Ferry, philosophe, ancien président délégué du Conseil d’Analyse de la Société et ancien Ministre de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, était l’invité de Monsieur Serge Lepeltier, Président de l’association Equilibre des Energies et de Monsieur Jean Bergougnoux, Président d’honneur et Président du Comité scientifique. Cette seconde vidéo de M. Ferry est disponible au pied de cet article. 

Serge Lepeltier partage la vision du monde de Luc Ferry mais pense qu’il y a urgence à baisser les émissions de Gaz à Effet de Serre, car le CO2 met un siècle à se concentrer dans l’atmosphère. « Nous subissons aujourd’hui la pollution du début du XXe siècle. Les conséquences des changements climatiques sont elle aussi positives? » ajoute Serge Lepeltier. Il est possible de l’affirmer quand, par exemple, les transports maritimes seront rendus possibles pour les pays du Nord, dans l’Arctique.

D’autre part, le président d’honneur Jean Bergougnoux évoque les urgences citées par M. Lepeltier et considère que les problèmes de pénurie d’énergie se règlent par des mécanismes de prix. Il peut y avoir des crises, voire des guerres. Mais la régulation mondiale peut favoriser le lissage. Quant aux émissions de CO2 ou des GES, il n’y a aucune régulation par les prix. Les prix du CO2 sont artificiels et sont dus aux contraintes associés aux émissions. Donc seule une régulation mondiale peut régler le problème. Il y a deux raisons à considérer; d’abord l’accumulation du CO2 dans l’atmosphère, le seconde raison est plus politique et n’a pas beaucoup évolué depuis des années. Mais il y a une convergence entre les problématiques ajoute M. Bergougnoux. En réduisant les émissions de CO2, on économise aussi les matières premières! Dans le projet de loi sur la Transition Energétique, l’un des objectifs est la diminution de la consommation des hydrocarbures afin d’améliorer la balance commerciale à court terme, et la réduction des GES à long terme.

Enfin l’ancien ministre Luc Ferry répond à certaines questions posées par le public et confirme qu’il y a une baisse de 45% en 20 ans des vocations scientifiques en France, qui seraient dues à la montée de la pensée écologique.  Il revient sur la régulation des consommations qui se réalise par les prix effectivement. Luc Ferry en veut pour preuve l’augmentation des prix de l’acier de 75% en 2011, provoqués par la demande de la Chine.  Mais l’innovation sauvera le monde, dit-il, comme Voltaire apres le tremblement de terre de Lisbonne qui était la première catastrophe connue dans le monde.

Serge Lepeltier explique, pour sa part, que les prix des quotas ont chuté car le marché comprenait trop de quotas et que la baisse de la croissance industrielle a maintenu ces prix bas. Si la Pologne joue le jeu, ce marché des quotas pourrait jouer son rôle du régulateur. Le président souligne que le climat est la seule négociation permanente sur le sujet avec une organisation indépendante de l’ONU. Ce multilatéralisme a été validé à Cancun.

Enfin, Luc Ferry pense que nous vivons une victoire absolue des valeurs démocratiques européennes, mais parallèlement nous observons un déclin de l’Europe où nous ne sommes pas capables de  constituer une Europe fédérale à dix sur les questions monétaires, économique, sociales, et écologiques.

PARTAGER CET ARTICLE

0 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires