En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Amendement au Sénat pour la pose d’un compteur à pré-paiment!

Par le |

Le président des Associations Familiales Laïques de Paris (AFL), Daniel Foundoulis, membre d’Eden, prévient les sénateurs du danger de leur idée, alors que de nombreux dispositifs ont été imaginés ou remaniés ces derniers mois, pour aider les ménages en précarité énergétique.

Nous reprenons in extenso le communiqué de AFL dans ce billet!

 » ENERGIE : Quand l’enfer est pavé de bonnes intentions…

C’est ainsi que la trêve hivernale va s’appliquer aux usagers du gaz naturel et de l’électricité, que le nombre d’ayant-droit aux tarifs sociaux de l’énergie va être étendu (on attend avec impatience la publication du décret), ce dont les AFL Paris se félicitent.

En revanche, l’amendement introduit par les Sénateurs dans le projet de loi Hamon concernant l’éventualité d’un compteur à pré-paiement pour les usagers du gaz naturel et de l’électricité les plus fragiles va à l’encontre de toute logique avec les textes qui précèdent,  de toute considération humaine, et en contradiction avec les principes de solidarité et d’égalité du service public français.

Cet amendement, approuvé par le gouvernement et la commission des Affaires Economiques du Sénat, crée un article 9 quater et ne porte, certes, dans l’immédiat, que sur la réalisation d’un rapport, remis aux pouvoirs publics dans l’année suivant la promulgation de la loi. Il s’agit d’évaluer les conditions de mise en œuvre d’un tel système, sans stigmatiser les populations fragiles qui sont explicitement visées.

Si un tel système était mis en place, cela aboutirait à faire payer à l’avance des consommations à venir, et cela à des populations déjà en difficulté, montrer du doigt et punir les pauvres, au risque d’une remise en cause des tarifs sociaux et de la trêve hivernale.

Ce n’est pas la première fois que ce système est envisagé en France. Il a même été expérimenté par le fournisseur historique EDF. Les organisations de consommateurs, dont la notre, s’y sont toujours opposées, et EDF y a renoncé compte tenu des coûts et de la complexité d’un tel dispositif.

A l’heure où le déploiement des compteurs communicants Linky et Gazpar est lancé, comment faire admettre qu’un système aussi rétrograde et stigmatisant puisse être envisagé par nos élus ?

Les Associations familiales Laïques de Paris considèrent que cette proposition est dangereuse, et inacceptable. Ce n’est pas ainsi que l’on favorisera une réelle maîtrise de la demande d’énergie ou la cohésion sociale. »

 

Contact AFL Paris : Daniel FOUNDOULIS : 06 85 75 18 30

PARTAGER CET ARTICLE

0 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires