En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

L’Isolation Thermique Extérieure du bâti gagne du terrain

Par le |

A l’issue d’une conférence sur l’Isolation Thermique Extérieure (ITE) au salon Batimat, Dominique Girard, direction technique de la société STO, spécialisée en matériels d’isolation extérieure a aimablement accepté de répondre à mes questions. Dans le cadre de l’application de la Réglementation Thermique 2012, Monsieur Girard explique dans notre vidéo les avantages de l’ITE, les conditions de pose, les coûts et les conditions d’obtention de crédit d’impôt…

Le 8 novembre dernier Rolland Cresson, directeur de l’IREF a exposé au salon Batimat: « l’entretien ou la rénovation des systèmes d’isolation thermique par l’extérieur avec les règles ETICS. L’isolation extérieure de l’enveloppe d’un bâti est une pratique exploitée dans les bâtiments Basse Consommation en Allemagne, Autriche et en Suisse depuis les années 50. C’est pourquoi le retour d’expérience de ces professionnels du bâtiment pourrait permettre d’éviter les écueils que vont rencontrer les artisans français en respectant la RT2012 dés janvier prochain pour la construction neuve.

D’autre part, des règles ETICS sont promues depuis 2004 afin de classer les pathologies d’un bâti pour leur faire correspondre des actions d’entretien ou de rénovation. Il y aurait ainsi plus de huit cent mille logements sociaux à rénover d’ici 2020 dont 50% affichent un classement du DPE : D, E ou F. Cette isolation extérieure est souvent réalisée avec du polystyrène pour une épaisseur maximum de 300mm. Dans le cadre d’une rénovation, une étude préalable doit être menée et attachée au projet par le maître d’œuvre pour une surface supérieure à 250m2. Je reviendrai sur les risques et ces pathologies observés dans un prochain article, à la suite de la publication d’une étude menée par l’Agence Qualité Construction.

Pour aujourd’hui, je vous laisse écouter dans ce podcast l’avis d’un professionnel de l’ITE, Dominique Girard, sur des considérations techniques, l’impact des choix énergétiques et une fourchette de coûts. Si vous avez opté pour une ITE, partagez votre expérience et vos satisfactions dans les commentaires….

PARTAGER CET ARTICLE

8 commentaires

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires

 

  1. Felix dit :

    Effectivement, l’isolation thermique d’extérieure et bien différente de l’isolation intérieure. Avec toutes les règlementations et les normes imposées, il devient de tout façon difficile pour un artisan ou toute entreprise du secteur de ne pas les respecter.

  2. hyparlo dit :

    bertrand a pas mal résumé la situation. Et c’est pas unique à l’isolation extérieure mais commun à beaucoup de corps d’états. Avoir des bonnes marges en faisant des travaux sans respecter les normes c’est difficile à demander !

  3. Ite dit :

    les entreprises qui travaillent avec sto sont souvent agréées et suivies par sto. Pas de quoi empêcher tous les problèmes mais c’est déjà pas mal. Je pense que c’est les seuls à faire ça en France. Pour ce qui est des artisans je suis d’accord avec Bertrand, mais c’est de la mauvaise volonté de leur part. Il y a plein de formations et de documents à ce sujet !

  4. Massa dit :

    Il y a de tout ça c’est sur. Nous réparons souvent des sinistres d’autres entreprises et je peux confirmer que l’ITE n’est pas toujours posée dans les règles de l’art. C’est un produit qui parait simple mais qui comporte beaucoup de points singuliers à traiter avec attention.

  5. Bertrand dit :

    Observation partagée, mais les principales raisons ne viendraient elles pas du manque d’expérience des artisans français du bâtiment et des prix un peu plus élevés au m2?

  6. Ande2 dit :

    Et oui, l’isolation extérieure gagne de plus en plus de terrain, et comme à l’images des pays de l’Est tend à s’imposer en France. Cela reste toutefois bien moins posé que l’intérieure malgré les nombreux avantages…

  7. Bertrand dit :

    Merci Henri pour ces précisions. Elles sont d’autant plus précieuses qu’elles viennent de celui qui défends les consommateurs dans l’association Familles de France.

  8. SCHMITT dit :

    Le collectif ‘social’peut se classer en 2 catégories de constructions:
    type barre ou tour érigées à partir des années 1960-1970, aspect sans trop de recherche architecturale et façade monotone(béton) qui autorisent une isolation extérieure
    type ceinture de Paris, constructions des années entre les deux guerres, d’aspect plus élaboré avec parement briques, reliefs décoratifs, plus esthétique dont il conviendrait conserver l’aspect. Les façades ne sont pas adaptées à la mise en oeuvre d’une isolation extérieure.
    Le parc de 800 000 logements cité par M. Girard est à rapprocher de celui du logement diffus en zone rurale très énergivore, souvent propriété de personnes âgées voire inoccupé car les héritiers potentiels pour des raisons d’emploi se sont expatriés en ville et n’y reviennent que périodiquement(résidence secondaire)
    Pour le parc collectif pas de soucis pour le pilotage d’une opération de rénovation avec amélioration de l’isolation; un MO assisté d’un BET y pouvoient.
    Pour le parc diffus un diagnostic préalable fiable et sincère est à établir pour convaincre le propriétaire, conscient de l’impérative nécessité de faire des économies sur sa facture d’énergie et pouvoir bénéficier d’un éco-prêt ou une subvention ANAH.