En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

#4 Schneider Electric avec les pouvoirs publics et les artisans

Par le |

Didier Hervé, VP chez Schneider Electric, nous expose dans cet extrait vidéo, les projets en cours  avec les 3 acteurs de l’efficacité énergétique. Il partage également la vision de son groupe industriel sur la formation de la filière et des consommateurs.

Selon Didier Hervé, « le guichet unique est une bonne chose mais on a probablement confondu vitesse et précipitation. En effet, ces guichets uniques ont été montés avec une volonté politique forte mais sans accompagnement ni formation. »

La volonté des citoyens s’est bien fait sentir et leur mobilisation importante fait quindustriels, professionnels et pouvoirs publics ne doivent pas les décevoir.

L’expérience de Schneider sur la notion de guichet unique

Didier Hervé; « En tant qu’industriels, on a sondé pour voir ce qui se passait après l’instauration du guichet unique. Malheureusement les premières expérimentations ont montré que nous n’avions probablement pas suffisamment été impliqués dans le dispositif pour former les artisans qui allaient répondre au citoyen.

Pour apporter une réponse d’efficacité au consommateur qui appelle un professionnel et se demande avec les caractéristiques de son logement comment faire des économies, il faut être technique et compréhensible à la fois. Un mois de retours chez Schneider Electric et de formation des acteurs ne suffisent pas pour répondre efficacement.

Bref, l’idée de guichet unique est très bonne selon Didier Hervé mais sa mise en oeuvre est plus complexe car elle mobilise toute une filière et des domaines bien distincts. « L’idéal serait d’agir de manière collective en tant qu’industriels« , mais cela nécessiterait trop de temps pour s’organiser. Le guichet unique est un gros chantier et il va falloir travailler ensemble et efficacement.

Former pour mieux conseiller et faire passer le message

Chez Schneider, « on investit fortement à la fois sur la mise en place de formations à destination de la filière et des professionnels distributeurs et installateurs ». Selon Didier Hervé, ce n’est pas qu’une question de formation mais belle et bien de véritables mutations des métiers en cours. Les compétences vont devoir évoluer et Schneider pense que la solution consiste en:

  • la polyvalence des professionnels du bâtiment,
  • l’association de ces professionnels sous forme de réseaux d’expertise répondant à un besoin des consommateurs (une sorte de prolongation professionnelle du guichet unique).

« L’efficacité énergétique va toucher un certain nombre de domaines. Au delà de la formation, il va falloir penser stratégie. » Didier Hervé pense que la réflexion de chacun sur son métier pour « ne pas subir et accompagner le consommateur », permettra que chacun, à son échelle, véhicule des messages forts. Cela nécessitera certes du temps, d’autant que la problématique est complexe, de l’argent et de la vigilance quant aux adaptations des discours et contenus à diffuser pour ne pas décevoir le consommateur final.

PARTAGER CET ARTICLE

0 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires