En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Les cinq priorités de l’Union énergétique européenne

Par le |

Gilles Rogers-Boutbien Dominique ristori Didier Hervé Serge LepeltierMonsieur Dominique Ristori Directeur Général de l’énergie, dans la DG énergie de la commission européenne depuis janvier 2014, a commenté les grandes orientations de la politique énergétique européenne et a présenté le plan d’actions pour y parvenir lors de l’atelier organisé par Equilibre des Energies (EdEn), mardi 25 novembre. Voici le 2eme extrait video. 

Les 5 actions prioritaires pour construire une Union énergétique européenne forte, créatrice de valeurs et d’emplois:

1/ Modérer la demande en renforçant l’efficacité énergétique dans 3 secteurs clés : le bâtiment, les transports et les produits

L’Europe fait office de précurseur dans ce domaine. Son initiative ne se limite pas à la directive sur l’efficacité énergétique mais inclut celles sur la performance des bâtiments, sur l’eco-design ou celles pour guider les consommateurs vers les « produits verts » tels que les ampoules basse consommation… Il faut désormais mettre en pratique nos directives et prendre pour modèle, par exemple, l’industrie allemande dont la compétitivité repose en grande partie sur son efficacité énergétique. L’efficacité énergétique offre de multiples opportunités en termes d’économies d’énergie, d’innovations et de créations d’emplois locaux.

 2/ Poursuivre la décarbonation de l’énergie

Aujourd’hui l’Europe, de par son énergie nucléaire et les EnR, produit 50% de son électricité sans émission de CO2. Le maintien probable de la production nucléaire et le déploiement des énergies renouvelables vont nous permettre d’aller bien au-delà dans les années à venir.

Un des axes de réflexion est l’instauration d’indicateurs de référence partagés par l’ensemble des Etats membres et le raisonnement en énergie finale est le plus adéquat pour être la base de référence. Ce point est en court de discussion au sein de la commission européenne.

 3/ Relancer l’investissement avec le marché intérieur

Depuis 2005 on constate une baisse de 15% des investissements alors que le montant des liquidités n’a jamais été aussi élevé. Il est urgent d’agir et de renverser ce paradoxe.

Le plan de relance des investissements au niveau européen de €300 milliards est présenté cette semaine et doit permettre de donner un coup d’accélérateur à l’économie européenne et notamment au secteur de l’énergie qui a un besoin d’investissements énormes.

 4/ Favoriser l’innovation technologique et moderniser les équipements

L’innovation est un autre pilier de notre transition énergétique. Il est important de recréer des liens entre les centres de recherche, les universités et le secteur industriel afin notamment de ne pas reproduire les erreurs commises dans le photovoltaïque. Il y a également le défi de toutes les centrales en fin de vie, pas seulement nucléaires. C’est là aussi une opportunité pour créer des emplois, de la valeur et imposer l’Europe comme un pôle d’excellence environnemental.

 5/ Moderniser les réseaux

Il est indispensable d’enclencher rapidement la modernisation des réseaux de transport et de distribution de l’énergie à l’échelle européenne. L’enjeu est considérable et permettra de stabiliser et sécuriser les échanges mais aussi de booster les synergies. L’Europe dispose d’une réelle expertise dans ce domaine, bien supérieure à celle des USA et nous avons l’opportunité d’imposer notre leadership grâce aux nouvelles technologies à tous les niveaux ; lignes à haute tension (supergrid) mais aussi lignes à moyenne et basses tensions (smartgrid). Il faut aborder cette thématique dans sa globalité, jusqu’au consommateur final, qui deviendra acteur de sa consommation en disposant d’appareils, type smartphone, qui lui permettront de maitriser et contrôler ses consommations.

Rappel des principaux objectifs du paquet énergie climat européen à l’horizon 2030

  • Réduire de 40 % minimum les émissions de gaz à effet de serre ;
  • Accroitre de 27 % l’efficacité énergétique (avec un réexamen prévu d’ici 2020 pour porter l’objectif d’efficacité énergétique à 30 %) ;
  • Porter à 27 % la part des énergies renouvelables

Le paquet énergie climat 2030 européen doit permettre de :

  • relancer l’économie européenne par la croissance verte ;
  • renforcer la sécurité d’approvisionnement de l’UE ;
  • engager l’Europe dans un nouveau modèle énergétique de développement ;
  • lutter résolument contre le dérèglement climatique.

PARTAGER CET ARTICLE

0 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires