En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Interview de Patrick Chrétien, Président National de Familles de France

Par le
Patrick Chrétien - Familles de France

Patrick Chrétien

Patrick Chrétien, vous êtes Président de Familles de France depuis maintenant 4 ans. Pouvez-vous nous dire quelles actions mène votre fédération sur les thèmes du logement et du développement durable ?

Patrick Chrétien : Chez Familles de France, le logement et le développement durable sont deux thématiques traitées par des groupes de travail différents. Néanmoins, il y a de nombreux liens car il est aujourd’hui difficile de séparer le logement du développement durable.

Sur le développement durable, nous avons comme objectif de sensibiliser et de former les familles. Ainsi nous organisons plusieurs événements comme l’Odyssée des familles consacrée à l’impact des déchets, La Marmite des Familles qui sensibilise sur les bonnes habitudes alimentaires et la consommation locale, ou encore la Family Rando qui permet de découvrir la richesse du patrimoine tout en pensant à sa conservation.

Et pour le logement ?

Patrick Chrétien : Nous intervenons principalement sur la qualité du logement. La moitié de nos adhérents sont des locataires et l’autre moitié des propriétaires. Pour les premiers, nous participons aux conseils d’administration des organismes qui assurent la gouvernance des HLM et soutenons les associations locales qui ont envie de participer à leur fonctionnement. De plus, nous intervenons dans la régulation des charges locatives qui sont un budget très important pour les familles. Pour les propriétaires et copropriétaires, nous faisons particulièrement attention à ce que les coûts restent acceptables.

Plus sur : Les choix énergétiques dans le logement social

Récemment, le Ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard a lancé une grande consultation dans le cadre du projet de loi sur le logement. Quelles sont les 3 principales revendications de Familles de France ?

Patrick Chrétien : Familles de France a bien évidemment répondu à cette consultation. Ce qui nous préoccupe par rapport au logement, c’est d’abord le prix des loyers. Aujourd’hui, nous avons un important débat sur le prix des loyers et l’APL (Aide personnalisée au logement). Je conçois que le Président de la République veuille faire baisser le coût de l’APL et nous ne sommes pas contre, à condition de diminuer également le prix des loyers et de les maîtriser. Pour cela, il faudrait créer plus de logements sociaux, ce que le gouvernement semble vouloir faire, et faire baisser le prix de la construction pour les primo-accédants, tant au niveau de la main d’œuvre que des taxes.

Le deuxième point que nous aimerions voir traiter par le gouvernement, c’est la simplification du parcours administratif dans la construction car il est beaucoup trop lourd. Il faudrait peut-être trouver un moyen de limiter les procédures, ce qui favoriserait toute l’économie du logement.

Enfin, la troisième revendication de Familles de France est l’augmentation du parc de logements sociaux, qui nous semble trop modeste et, dans certaines régions, de très mauvaise qualité. De trop nombreux logements sociaux sont sous-équipés et trop peu protégés du froid.

Lire aussi : La rénovation des maisons individuelles

Les familles sont maintenant au fait de l’importance de la transition écologique. Pensez-vous que dans le logement, les aides soient suffisantes pour que les ménages puissent entreprendre des travaux – construction ou rénovation ?

Patrick Chrétien : On constate qu’il y a un bel arsenal de mesures pour les gens qui ont un niveau moyen ou supérieur, néanmoins pour les familles modestes, cet arsenal est insuffisant.

En effet, les familles très modestes, propriétaires comme locataires, qui n’ont, pour certaines, pas les moyens d’investir un seul euro ne peuvent pas engager ces travaux d’isolation.

C’est un sujet compliqué par le fait que de nombreuses aides sont versées après les travaux, il faudrait faciliter les choses en avançant l’argent aux familles en difficulté.

Malgré cela, il demeurera toujours une frange de la population qui n’arrivera pas à financer des travaux car elle arrive tout juste à manger tous les jours.

Là, il faudra peut-être prévoir quelque chose, en faisant basculer une partie de l’argent qui part dans leur facture énergétique dans des programmes de travaux, avec le contrôle de l’autorité publique, que ce soit l’Etat, la région ou le département afin de ne pas aller vers des situations de déviance.

Plus sur : 500 000 logements à rénover chaque année d’ici à 2050

Familles de France :

Familles de France est une association agréée en tant qu’organisation nationale de consommateurs, elle a pour objectif de défendre les intérêts matériels et moraux des familles.

Parmi les premiers membres d’EdEn, Familles de France démontre l’attachement de notre association au consommateur-citoyen, acteur principal de la transition énergétique. Et la place centrale que nous réservons au « facteur prix » dans la réalisation de nos travaux scientifiques et la publication de nos recommandations.

Site internet : www.familles-de-france.org

PARTAGER CET ARTICLE

0 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires