En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Energy Observer, démonstrateur du mix énergétique de demain ?

Par le |

Le jeudi 13 juillet 2017, alors que le Président des États-Unis arrivait aux Invalides, EdEn organisait un Atelier-Débat avec toute l’équipe de l’Energy Observer à quelques encablures de là, au Port du Gros-Caillou. Retour sur cet événement.

(De g à dr) Gilles Rogers-Boutbien, Serge Lepeltier, Lionel Farcy, Victorien Erussard, François-Michel Lambert

A l’instar d’autres projets liés aux thématiques énergétiques, EdEn accompagne l’Energy Observer, navire de la Transition énergétique. Nous étions déjà présents pour sa mise à l’eau, il y a trois mois à Saint-Malo, puis à son baptême républicain le 6 juillet dernier à Paris.

Afin de partager cette aventure et faire découvrir ce que pourrait être le mix énergétique de la mobilité de demain, nous avons convié les partenaires d’EdEn et des personnalités comme Monsieur Serge LEPELTIER, Ancien Ministre de l’Écologie et du Développement Durable et Président d’EdEn ou Monsieur François-Michel LAMBERT, Député des Bouches-du-Rhône et Président de l’institut de l’économie circulaire, pour un échange avec l’équipage du catamaran.

Ce fut l’occasion de débattre pendant deux heures autour des perspectives du mix énergétique et de la mobilité électrique de demain.

L’Energy Observer, « le bateau qui préfigure le réseau énergétique de demain »

Dès le début de son intervention, Jérôme DELAFOSSE, chef d’expédition, a explicité la raison d’être de l’Energy Observer. Il a pour objectif de faire la démonstration qu’un mix énergétique propre composé de photovoltaïque, d’éolien et d’hydrogène est viable.

Le panneau de commande de l’Energy Observer

Ainsi, ce véritable « projet scientifique » ayant coûté la bagatelle de cinq millions et demi d’euros et requis cinq ans de préparation vise à « adapter demain cette architecture énergétique [du bateau Ndlr.] à un immeuble, un quartier, une ville, à des entreprises, à des industries… ». Les innovations liées aux énergies propres ne cessent de se perfectionner depuis une décennie et le catamaran évoluera lui-aussi, avec « chaque année un chantier pour améliorer le projet ». En 2017, ce seront les panneaux photovoltaïques qui seront remplacés afin de prendre en compte les dernières avancées technologiques.

Lire aussi : Embarquez sur le premier bateau autonome avec la mise à l’eau de l’Energy Observer !

Et un « média pour la planète »

L’Energy Observer n’est pas seulement une « plateforme expérimentale », il a aussi vocation à être une « une voix de la Transition énergétique ». C’est dans cet esprit que cette « Calypso des temps modernes » parcourra le monde – 50 pays, 101 escales –  pendant les six années à venir afin de rencontrer les personnes qui innovent et sensibiliser les populations sur les thématiques environnementales.

L’étape inaugurale d’une quinzaine de jours, a permi de sensibiliser la population parisienne, qui lui a réservé un accueil enthousiaste. Victorien ERUSSARD, Capitaine de l’Energy Observer, était très satisfait de ce passage dans la Ville Lumière. Il a pu répondre aux nombreuses interrogations des visiteurs, notamment sur « l’application terrestre » des technologies et le déroulement de l’Odyssée.

Toujours selon ce dernier, « la voix du bateau » s’est également diffusée par-delà les mers, avec des retombées médiatiques « incroyables », et la publication de plusieurs articles dans de prestigieux journaux comme le New York Times, The Times ou encore The Guardian. Ce qui est de bon augure avant les prochaines escales hors de France, qui interviendront dès 2018.

Plus sur : « Retour sur » l’Energy Observer : technologies et partenariats »

Des invités conquis par la visite du catamaran

L’Atelier-Débat a été l’occasion de prendre part à une visite menée par les membres de l’équipage. Les nombreux participants ont avoué avoir été impressionnés par ce navire au mix énergétique équilibré ainsi qu’au design épuré et intelligent, où chaque m2 est rentabilisé au maximum pour accueillir jusqu’à douze membres d’équipage.

Visite de l’Energy Observer

A l’issue de celle-ci, nous avons interrogé François-Michel LAMBERT qui a loué les nombreuses « innovations concrètes » embarquées. De plus, le Député a rebondi sur le fait que nous nous trouvions sur un ancien catamaran, ce qui fait écho à l’économie circulaire, nécessaire pour régler les différents problèmes environnementaux de manière transversale (pollution, énergie et ressources).

(De g à dr) Victorien Erussard, François-Michel Lambert, Gilles Rogers-Boutbien

Le Président Serge LEPELTIER s’est également exprimé à notre micro. Il s’est félicité que depuis les « dix dernières années, les choses ont beaucoup évolué dans le domaine des énergies renouvelables » et qu’il existe maintenant des projets ambitieux.

On peut être certain que l’Energy Observer connaîtra le même succès lors de ses différentes escales durant les six prochaines années. Nous ne manquerons pas de vous informer de l’avancée de son Odyssée à travers les océans.

Vous pouvez suivre en direct la progression de l’Energy Observer. Retrouvez le sur ses prochaines escales :

  • Boulogne-sur-Mer : du 22 au 30 juillet 2017 ;
  • Cherbourg : du 26 août au 3 septembre 2017 ;
  • Nantes : du 9 au 17 septembre 2017 ;
  • Bordeaux : fin septembre/début octobre ;
  • Marseille : fin novembre ;
  • Toulon : du 2 au 10 décembre 2017 ;
  • Monaco : fin décembre

 

Retrouvez ci-dessous les interview de François-Michel LAMBERT et de Serge LEPELTIER :

PARTAGER CET ARTICLE

0 commentaire

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.

Ajouter un commentaire

* Champs obligatoires