En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour mesurer l'audience de notre site.
FERMER

Energies & Bâtiments Lyon #2: Programme Homes pour tirer le meilleur parti des énergies de chaque bâtiment

Publiée le par

Lors de nos rencontres Énergies et Bâtiments, qui avaient lieu vendredi 1er juin à Lyon, nous avons eu l’opportunité d’écouter Olivier Cottet nous présenter le programme Homes (Habitats et bâtiments Optimisés pour la Maîtrise de l’énergie et des Services). La singularité et les bons résultats du programme Homes nous incitent à vous rapporter en priorité la synthèse de cet exposé.

Ce programme collaboratif d’innovation financé par l’état, en cours depuis 2008, a pour objectif de trouver des solutions permettant à l’ensemble du parc existant « d’évoluer vers des performances acceptables, et de viser les très hautes performances pour des bâtiments neufs ».

Agir rapidement

La mission du programme Homes est d’observer sur un échantillon de bâtiments dans l’ensemble du parc européen, comment l’énergie est utilisée par ses occupants. Peu importe l’enveloppe ou l’âge du bâtiment, le but étant de comprendre à quoi sert l’énergie dépensée pour pouvoir la réduire par la suite. Deux tiers des recherches ont été effectués sur le parc tertiaire, ce dernier étant le plus facile à maîtriser pour pouvoir faire des économies conséquentes.

Dans un contexte écologique inquiétant, il est indispensable de trouver des solutions et de mettre en place des mesures efficaces pour réduire notre consommation d’énergie. D’après Monsieur Collet, directeur Marketing et Filières du programme Homes, il est important de s’appuyer sur la performance effective de chaque bâtiment afin de pouvoir évaluer les changements à mettre en place pour réduire leurs dépenses énergétiques. « Le meilleur référent d’un bâtiment c’est lui-même ».

Les domaines de recherche

Tout d’abord il est important de comprendre à quoi sert l’énergie : pourquoi s’en sert-on ? Afin de pouvoir envisager des économies, il faut avant tout se demander à quel moment et pourquoi on l’utilise. L’équipe du programme Homes a fait de nombreuses recherches sur la compréhension du confort, une étape indispensable de la mission.

« L’énergie la moins polluante est celle que l’on a pas consommé », il est donc fondamental d’observer toutes les pertes et les gaspillages afin de pouvoir les réduire. Pour y parvenir, il est important de responsabiliser l’occupant du bâtiment, de l’informer, mais également de lui fournir des installations « ergonomique » en fonction de son mode de vie.

L’énergie à économiser ne se limite pas exclusivement au chauffage qui ne représente que 50% du problème de l’Europe, et 20% du problème des bâtiments construits. Les recherches du programme Homes se sont portées sur tous les usages d’énergie ainsi que sur les nouveaux modes de consommations permettant de piloter de manière responsable les dépenses d’un local.  L’enjeu d’efficacité énergétique passera d’après Olivier Collet par tous ses outils professionnels.

Les différentes solutions

Afin de parvenir à optimiser la consommation d’énergie d’un bâtiment, il est indispensable d’avoir le bon raisonnement. Il ne s’agit pas de mesurer sa consommation mais de mesurer pourquoi cette consommation. Il y a un réel travail « éducatif » sur les occupants de locaux pour qu’ils parviennent à penser « usage d’énergie » et non plus « consommation d’énergie ». Il semblerait que l’usage et la compréhension du comportement soient les points clés du programme.

Il faut donc raisonner en fonction de chaque pièce pour trouver où sont les éléments d’économies. Certaines installations performantes ne laissent pas la possibilité aux occupants de couper le chauffage d’une chambre inoccupée par exemple, ce qui est loin d’aller dans ce sens. Olivier Collet vante un futur ou le bâtiment pourrait obéir à ses habitants d’un geste simple, et non l’inverse.

Il est également important d’optimiser l’approvisionnement des réseaux fournissant l’énergie dans les locaux (tuyaux, gaines, fils) en limitant l’utilisation des éléments de consommation, ou parfois juste en la décalant de quelques heures.

Mais pour que toutes ces solutions puissent être mises en place, il faut avant tout fournir les bonnes informations aux différents intervenants dans la vie du bâtiment. Propriétaires, gestionnaires, occupants ou techniciens n’ont pas besoin des mêmes indications. Il est pourtant indispensable de commencer par éduquer, impliquer et sensibiliser ces différents intervenants pour obtenir des résultats optimisés tout en simplifiant un message parfois trop complexe.

« Rendre les solutions de performance énergétique des bâtiments accessibles à tous… »

Les bâtiments consomment énormément d’énergie. Il est pourtant possible aujourd’hui, grâce aux multiples techniques de performance, de les adapter afin de réduire leur consommation d’énergie, que ce soit en visant des mesures de très hautes performances pour les bâtiments neufs, ou en améliorant les performances des bâtiments existants.

Pour l’instant, le programme Homes a des résultats plus que favorables avec une économie allant de 20 et 60% de la facture globale d’un site. D’un point de vue écologique, 40% de la facture post bâtiment est effacée sur 280 millions de bâtiments.

Pourtant, si ces solutions semblent répondre à une demande de performance énergétique de plus en plus exigeante, elles ne peuvent pas être mises en place dans les conditions actuelles. En effet, pour pouvoir contrôler les bâtiments, il faudrait qu’ils soient contrôlables et les éléments techniques pilotables dans chacune des pièces.

L’intégration d’outils de mesure sera probablement le facteur le plus important pour la réussite de ce programme Homes, principalement axé sur la compréhension de la consommation d’énergie.

Si vous avez des commentaires ou des questions sur cet exposé, partagez-les ici. Nous les soumettrons à M.Cottet…

PARTAGER CET ARTICLE

vos commentaires

Avant d'écrire un commentaire, merci de lire notre charte de modération. Votre commentaire sera publié après validation par notre équipe de modération.